Posts filed under ‘Israël’

QUAND L’UE RANIME LE DÉBAT SUR LA CAUSE PALESTINIENNE !

wurtz-l-humanite-dimancheOn reproche souvent à l’Union européenne -avec raison- de ne jouer guère de rôle dans les grands enjeux internationaux. Et voilà qu’un arrêt de la Cour de Justice de l’UE déclenche une tempête politique sur l’un des sujets les plus sensibles du Proche-Orient : les colonies israéliennes dans les territoires occupés de Palestine. Rappel des faits, dont certains sont peu connus.
Le 12 novembre dernier, la justice européenne décide que « les denrées alimentaires originaires des territoires occupés par l’Etat d’Israel doivent porter la mention de leur territoire d’origine, accompagnée , lorsque ces denrées proviennent d’une colonie israélienne à l’intérieur de ce territoire, de la mention de cette provenance ». Il est évidemment nécessaire, à nos yeux, d’aller plus loin en interdisant les importations de produits provenant de ces entités illégales, mais il s’agit incontestablement d’un pas en avant notable.
L’ironie de l’histoire est que c’est une société israélienne de vins opérant dans une colonie proche de Ramallah qui est -bien involontairement- à l’origine de ce rebondissement salutaire ! Elle avait introduit un recours auprès du Conseil d’Etat français, jugeant Paris coupable d’avoir -mollement, au demeurant-  suivi une recommandation, elle-même fort timide, de la Commission européenne, de pratiquer l’étiquetage des produits des colonies. La juridiction française s’était alors tournée vers la Cour européenne. Avec le résultat que l’on sait. « Inacceptable, à la fois moralement (sic) et en principe ! » protesta le gouvernement Nétanyahou  C’est « un parti pris anti-israélien ! » s’insurgea Washington, se disant « profondément préoccupé ».  La direction palestinienne, quant à elle, a salué la décision européenne et revendiqué légitimement « l’interdiction de ces produits sur les marchés internationaux ». Mais l’événement est venu d’Israël…
Dans un appel commun , des personnalités israéliennes de grand renom, se sont, elles aussi, félicitées de cette « étape importante » et ont, elles aussi, demandé à l’Union européenne d’aller au bout de sa démarche en interdisant l’importation des produits issus des colonies. Leur  argumentation est sans appel : « Leur expansion  (des colonies) élimine la  possibilité d’une solution à deux États (…) L’occupation est moralement corrosive, stratégiquement à courte vue et extrêmement préjudiciable à la paix (…) La communauté internationale a pris des mesures insuffisantes pour faire face à cette réalité (…) L’Europe continue de promouvoir économiquement l’occupation en permettant le commerce avec les colonies israéliennes qui sont illégales au regard du droit international (…) Continuer à vendre des produits qui sapent la démocratie en Israël et porte atteinte aux droits fondamentaux des Palestiniens est inacceptable (…) Nous demandons à l’Union européenne d’interdire l’importation de produits issus des colonies afin de soutenir un avenir juste et sûr pour les Israéliens et les Palestiniens » ! (1) Parmi les signataires de ce texte remarquable, on notera la présence de quatre anciens ambassadeurs; d’un ex-Procureur général; d’un ex-Président de la Knesset; d’un actuel vice-Président de l’Académie des Sciences… Cinq signataires de ce texte sont titulaires du « Prix Israël », la distinction la plus prestigieuse décernée chaque année par l’Etat d’Israël ! Puissent les dirigeants européens entendre ces voix de la paix ! Puisse cette vague de réactions à la décision de la Justice européenne relancer le nécessaire débat sur la cause palestinienne !
————
(1) Mediapart 14/11/2019

29 novembre 2019 at 6:47 Laisser un commentaire

PALESTINE: L’UE FACE À UNE RESPONSABILITÉ HISTORIQUE

Quoi de plus « parlant » sur la situation au bord de l’explosion en Palestine que le silence poignant et la colère rentrée des dizaines de jeunes secouristes en veste du « Croissant rouge » venus rendre un dernier hommage à leur camarade tombé sous les balles d’un soldat israélien en venant soigner un blessé dans le camp de réfugiés de Dheisheh , près de Béthléem (où l’armée d’occupation n’a, en principe, aucun droit de pénétrer) ! On en apprend plus sur la Palestine durant une visite de cinq jours sur le terrain avec l’AJPF (1) qu’à travers tous les reportages sur le sujet dans les grands médias français et européens . Comme nous l’a dit un couple de touristes devant le mausolée du Président Arafat : « On est venu pour comprendre. On a vu et on a compris… » A plus forte raison lorsqu’on a la possibilité d’échanger avec les réfugiés de quelques uns des 59 camps où vivent les plus pauvres d’entre eux , de génération en génération depuis 1948…

Évoquant la situation à Gaza, bien pire encore que celle de Cisjordanie, l’un de nos interlocuteurs fit ce constat terrifiant : « À 12 ans, un enfant y a déjà vécu trois guerres : les enfants grandissent ici dans la violence et le ressentiment. » Aussi les enfants bénéficient-ils de la part des familles en Palestine d’une attention toute particulière : « Pourriez-vous demander aux responsables de l’UNRWA (2) , que vous allez rencontrer, si les écoles ouvriront encore leurs portes à partir de 2020 ? » nous interrogea avec une angoisse clairement perceptible le responsable d’un camp. C’est que cet organisme des Nations-Unies, entièrement dédié aux cinq millions de réfugiés palestiniens, traverse une crise financière sans précédent depuis sa création en 1949 , suite à la décision de Donald Trump de faire passer la contribution financière des Etats-Unis à cet Office de 360 millions à…60 millions de dollars par an ! Le « chef du monde libre » brandit en outre la menace de pousser à une révision du statut de réfugié pour ne faire bénéficier de l’aide internationale que les 50 000 survivants directs de l’exil forcé de 1948 tout en refusant toute idée de « droit au retour » ou de compensation financière de l’Etat responsable de l’interminable exil forcé de tous leurs descendants ! Tous attendent de l’UE qu’elle prenne le contre-pied de Washington et qu’elle renforce son aide humanitaire aux réfugiés -ce qui est loin d’être gagné.

Et comme si toutes ces souffrances et ces humiliations quotidiennes ne suffisaient pas, voilà que monte dans les milieux dirigeants européens eux-mêmes l’idée irresponsable selon laquelle, face à la multiplication des obstacles à l’existence d’un État palestinien -prolifération des colonies, crise économique dans les territoires occupés , divisions entre Palestiniens- , la question d’un renoncement progressif des États européens à cet objectif stratégique se posait ! Notre mobilisation s’impose plus que jamais!
———
(1) L’Association pour la promotion des jumelages entre des villes françaises et des camps palestiniens (fondée par le regretté Fernand Tuil) vient d’organiser un séjour de découverte et de coopération pour une quarantaine d’élues et d’élus à Jérusalem et en Cisjordanie (28/3-2/4).
(2) Office des Nations-Unies pour le secours et les travaux pour les réfugiés au Proche-Orient

11 avril 2019 at 9:43 Laisser un commentaire

MOBILISATION POUR LA PAIX : L’EXEMPLE CHYPRIOTE.

A l’appel du Mouvement de la paix chypriote , des milliers de personnes -dont une proportion exceptionnelle de jeunes- ont pris part, dimanche dernier, à une impressionnante marche sur le territoire-même de l’une des deux bases militaires qu’entretient la Grande-Bretagne au coeur de la Méditerranée orientale. C’est de là que sont récemment partis les avions qui ont bombardé la Syrie… De nombreux invités étrangers se sont joints à la population chypriote, tant grecque que turque. Face à l’engrenage diabolique des tensions, des menaces et des guerres qui déstabilise toute la région, 160 personnalités du monde de la culture de l’île avaient également apporté leur soutien à l’initiative.

Il faut dire que les habitants de ce lointain pays de l’Union européenne sont directement confrontés à toutes les tragédies qui minent le Proche-Orient. Toujours en partie occupée par l’armée turque, toujours fragilisée par deux bases militaires de l’un des principaux Etats membres de l’OTAN, l’île de Chypre est, en outre, voisine de la Syrie dévastée, du Liban déstabilisé , de la Palestine martyrisée par son occupant et colonisateur israélien ! Aussi, quand des Chypriotes sonnent l’alerte , il faut les écouter. Que cette belle mobilisation populaire serve d’exemple pour manifester partout, sous toutes les formes pacifiques possibles, la volonté que soient proscrits les politiques de force, la guerre ou le chantage à la guerre et que soit mis un terme à l’impunité des dirigeants qui en usent et en abusent. Les conditions existent, nationalement et internationalement, pour une expression forte d’une telle exigence.

Très instructif à cet égard est ce récent sondage réalisé par l’IFOP pour l’Union des Etudiants Juifs de France à l’occasion du 70 ème anniversaire de la création de l’Etat d’Israël : 71% des personnes interrogées considèrent les dirigeants de cet Etat « responsables de la situation des Palestiniens, voire comme une menace pour la stabilité régionale » ! (1) En l’occurrence , les Etats eux-mêmes sont conduits , dans leur immense majorité, à exprimer leur condamnation de la politique d’occupation et de colonisation des territoires palestiniens par l’armée israélienne. Un seul exemple -mais nous en servons-nous assez pour légitimer nos appels à agir pour le respect du droit international ?- celui de la resolution des Nations-unis, du 19 décembre 2017. Adoptée par 176 Etats contre 7 (USA, Canada, Israël, Iles Marshall, Etats fédérés de Micronésie, Nauru et Palaos…) et 4 abstentions (Cameroun, Honduras, Togo, Tonga), elle réaffirme le droit du peuple palestinien à la création d’un Etat indépendant et « exhorte tous les Etats (…) des Nations-Unis à continuer d’apporter soutien et aide au peuple palestinien en vue de la réalisation rapide de son droit à l’autodétermination » ! Il en va de même pour le Conseil de sécurité lorsque, très exceptionnellement -comme ce fut le cas le 23/12/2016, à le fin du second mandat de Barack Obama- les Etats-Unis ne bloquent pas, par leur veto, l’expression de la justice et du droit ! La défense de la paix peut et doit redevenir l’objet de mobilisations d’envergure : merci à nos amis chypriotes de nous l’avoir rappelé !

———
(1) IFOP 14/5/2018

14 juin 2018 at 10:48 Laisser un commentaire

Articles précédents


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 5 234 autres abonnés

Chronique européenne dans l’Humanité Dimanche

Intervention au Parlement européen (vidéo)

GUE/NGL : vidéo

décembre 2019
L M M J V S D
« Nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Commentaires récents

jean-louis Hoffet dans RÉVÉLER ENCORE ET TOUJOURS LA…
Pabbpabb dans « BREXIT …
KACZMAREK PATRICK dans ENVERS LES KURDES , A NOUVEAU,…
franciswurtz dans MACRON CONTRE « L…
de ANDRADE Roger dans MACRON CONTRE « L…

Archives

Catégories

Pages

Pages