Posts filed under ‘Francis Wurtz’

LE 22 JANVIER 2021, L’ONU ET LES ARMES NUCLÉAIRES

 

C’est ce 22 janvier qu’entre en vigueur le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN) adopté par l’ Assemblée générale des Nations unies le 7 juillet 2017. La règle veut, en effet, que le texte voté franchisse ce seuil symbolique 90 jours après sa ratification par un cinquantième État, ce qui fut le cas du Honduras le 24 octobre dernier. 
Hasard du calendrier, cet événement coïncide, à deux jours près, avec le départ forcé de Donald Trump qui, avant même son élection, en réponse à des questions précises et pertinentes d’un journaliste de la chaîne MSNBC sur le recours éventuel à des armes nucléaires, avait répondu : « Pourquoi les Etats-Unis fabriquent-ils des armes si ce n’est pas pour les utiliser ? (…) Je ne me priverai jamais d’aucune de mes options (…) Pour personne ! » Comme quoi, le danger nucléaire n’est pas l’apanage de la Corée du Nord ou de l’Iran : il est consubstantiel à l’existence d’un arsenal diabolique qui s’étend désormais à au moins neuf pays (1) , sans parler de ceux qui hébergent l’arme nucléaire à travers l’OTAN (2). 
On savait depuis la guerre froide qu’il était irresponsable de faire courir à l’humanité le risque d’un engrenage fatal dégénérant en conflit nucléaire suite à une crise internationale échappant au contrôle de ses protagonistes ou celui d’une dramatique erreur débouchant sur l’irréparable. Ce danger est encore plus réel dans le monde sans boussole que nous connaissons depuis plusieurs décennies. Mais il s’y ajoute désormais un scénario-catastrophe, jusqu’alors insoupçonné : depuis le cauchemar-Trump, personne ne peut plus ignorer le péril que peut représenter la possession des codes nucléaires par un Chef d’Etat à l’état mental douteux, comme l’a fort justement souligné la Présidente de la Chambre des Représentants des Etats-Unis, Nancy Pelosi. Que le sort de la paix mondiale puisse dépendre d’un seul individu est, en tout état de cause, une anomalie que tout esprit rationnel devrait juger inacceptable !
 L’entrée en vigueur du TIAN -qui n’a, hélas, pas de caractère contraignant pour les puissances nucléaires- devrait, à tout le moins, être l’occasion de relancer le débat sur tous ces enjeux , ainsi que sur l’urgence de panser les nombreuses plaies ouvertes par l’ancien hôte de la Maison-Blanche, dans ce domaine ultra-sensible. Deux dossiers sont, à cet égard, particulièrement cruciaux. Le premier d’entre eux est l’Accord de Vienne sur le nucléaire iranien, torpillé par Trump, et qui doit être restauré de toute urgence. L’autre est la prolongation du traité américano-russe New Start  sur la réduction des armes nucléaires stratégiques -une négociation que Trump avait gravement compromise,  alors que ce traité majeur arrive à échéance le 5 février prochain !
 Il est décidément grand temps de faire gagner en crédibilité et en soutien auprès de nos contemporains une vision de la sécurité internationale libérée du spectre nucléaire !

——–(1) Etats-Unis, Russie, Royaume-Uni, France, Chine, ainsi que Inde, Pakistan, Corée du Nord et Israël.(2) Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Italie et Turquie.

21 janvier 2021 at 3:40 Laisser un commentaire

« LES AMÉRICAINS PIÉTINENT LA SOUVERAINETÉ EUROPÉENNE »

Au Congrès des Etats-Unis, républicains et démocrates, pour une fois unis, ont adopté,  dans les tous derniers jours de 2020, le budget américain de la défense.
En quoi cela nous concerne-t-il ? En ceci qu’au détour d’une phrase, celui-ci prévoit « l’expansion des sanctions concernant la construction de Nord Stream 2 ». Il s’agit -on le sait- du projet européen de gazoduc reliant la Russie à l’Allemagne à travers la mer Baltique et destiné à doubler les livraisons de gaz naturel russe vers l’Europe occidentale. Ce projet est, depuis son lancement, fermement combattu  par Washington, qui entend exporter vers l’UE son propre gaz, liquéfié, dont il est grand producteur. Le chef de la « diplomatie » de Trump, le sinistre Mike Pompéo, avait annoncé la couleur lors d’une visite à ses amis polonais : les Etats-Unis feraient tout ce qui est en leur pouvoir pour faire échouer ce projet. D’où une avalanche de sanctions unilatérales prévoyant notamment le gel des avoirs et la révocation des visas américains pour les entrepreneurs liés au gazoduc ! Tout cela au nom de …la « protection de la sécurité énergétique de l’Europe » ! Cette offensive , totalement illégale, a réussi à retarder le chantier, mais non à l’arrêter définitivement jusqu’ici. C’est pourquoi les parlementaires américains viennent de décider de renforcer encore leurs sanctions. Celles-ci visent dorénavant  on seulement les entreprises vendant, prêtant ou fournissant des navires chargés d’ installer les tuyaux du gazoduc, mais également tous ceux qui « facilitent » la provision de ces navires ou participent directement ou indirectement à des « activités » concourant à la mise en place des tuyaux ! Quelque 120 entreprises de 12 pays européens seraient concernés ! On croit rêver (1) . « Les Américains piétinent la souveraineté européenne » souligne un responsable de l’Institut français des relations internationales. Pourtant, les dirigeants européens se montrent particulièrement timides dans leur réaction à cette pratique ultra-dominatrice qu’est l’extraterritorialité de certaines lois américaines. 
On relèvera avec d’autant plus d’intérêt les premières déclarations du Chef du gouvernement portugais, le socialiste Antonio Costa, (au site Lusa.pt.) à propos d’un autre dossier transatlantique sensible : l’Accord de principe UE-Chine sur la protection des investissements, signé le 30 décembre dernier entre Bruxelles et Pékin (et dont la conclusion dépend du vote du Parlement européen).
Des voix se sont élevées pour déplorer cette décision sans concertation préalable avec le président américain élu, Joe Biden . Celui-ci s’inquiète , en effet, du « défi stratégique que pose la Chine et son assurance grandissante sur la scène internationale ». Réponse très pertinente du Premier Ministre du Portugal -qui préside l’UE durant ce semestre- : « Le processus de négociations était en cours. Cela serait très mal vu si nous décidions de le bloquer (…) pour nous aligner sur d’autres parties (…) L’autonomie stratégique de l’Europe à l’échelle mondiale dépend de sa capacité à dialoguer avec chacun de ses homologues « .
Voilà qui est dit. 


————-(1) voir le site « Euractiv » (6/1/2021) 

15 janvier 2021 at 12:36 Laisser un commentaire

BREXIT : LA PAGE EST LOIN D’ÊTRE TOURNÉE !

Quatre ans et demi après le vote en faveur du Brexit et plus de deux ans après la conclusion des négociations sur les conditions du divorce, nous voici au lendemain de la signature de l’accord sur la « relation future » entre les « 27 » et le Royaume Uni. Est-ce à dire que la page du Brexit serait enfin tournée ? Hélas, non : il s’en faut ! Revue de détail des enjeux à surveiller  comme le lait sur le feu…
Commençons par un morceau de choix : les services financiers. Les négociations qui ont abouti au deal « historique » du 24 décembre dernier n’ont porté que sur le commerce des marchandises. Les services, qui représentent 80 % des richesses (PIB) du Royaume-Uni, et pour lesquels Londres est en excédent commercial, n’ont, quant à eux, pas fait partie des discussions. C’est particulièrement vrai des services financiers, véritable cœur stratégique de l’économie britannique. Pour eux, une négociation spécifique va s’ouvrir à présent. Les deux parties espèrent aboutir d’ici mars prochain à un protocole d’accord sur les conditions nouvelles de leur coopération en la matière. Une vigilance particulière est de mise sur ce point névralgique, d’autant que le ministre des finances de sa très gracieuse Majesté, Rishi Sunak, a déjà des fourmis ultra-libérales dans les jambes : « Maintenant que nous avons quitté l’Union européenne, nous pouvons faire des choses un peu différemment » vient-il de faire savoir. Comprenez : « diverger des normes et réglementations qui pèsent sur les banques, fonds et assurances européens (…) Les discussions s’annoncent tendues » préviennent des spécialistes (1). Bruxelles ne manque, certes, pas d’atouts pour tempérer les appétits de la City : les groupes financiers britanniques réalisent, en effet, 40 % de leurs échanges avec l’UE. La question est de savoir si la volonté politique de résister à la frénésie dérégulatrice de Londres sera à la hauteur des nouvelles exigences !
Autre enjeu à suivre avec attention : le respect par les responsables britanniques de l’engagement à ne pas se livrer au dumping social, fiscal ou environnemental. Leur tentation sera grande d’y déroger, notamment sur le plan fiscal, au nom de la nécessité de veiller à la compétitivité d’une économie affaiblie par la crise sanitaire et menacée de turbulences dues au Brexit. L’accord signé n’évoque que des limites à ne pas franchir « de façon significative »: c’est flou ! D’autant que les litiges seront tranchés par ces tristement fameux « tribunaux arbitraux » privés. Et, d’ailleurs, comment s’y prendra l’UE pour reprocher à Boris Johnson d’instituer les « ports francs » (zones à taxation attrayante pour les entreprises) envisagés, alors qu’elle tolère en son sein de véritables paradis fiscaux ! 
Enfin, si la fiabilité de l’actuel gouvernement britannique est incontestablement faible, la garantie du respect de la parole donnée par les dirigeants européens est, elle aussi, hélas, sujette à caution : il faudra donc veiller au grain en ce qui concerne les promesses d’aides exceptionnelles, telle que la création annoncée d’une « réserve d’ajustement » de 5,3 milliards d’euros destinée à faire face aux « conséquences imprévues » du Brexit (Charles Michel, Président du Conseil européen). Bonne année de luttes 2021 !

——–(1) Les Échos (28/12/2020)

7 janvier 2021 at 6:47 Laisser un commentaire

Articles précédents


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 5 249 autres abonnés

Chronique européenne dans l’Humanité Dimanche

Intervention au Parlement européen (vidéo)

GUE/NGL : vidéo

janvier 2021
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Archives

Catégories

Pages

Pages