Posts filed under ‘Macron’

MACRON, BORRELL, BIDEN…: ENCORE UN EFFORT !

On est abasourdi devant la difficulté récurrente des dirigeants occidentaux, habituellement si prompts à s’auto-instituer chevaliers blancs des droits humains, à appeler un chat un chat dès lors que c’est un de leurs alliés stratégiques qui est pris la main dans le sac ! À cet égard, la nouvelle année commence comme a fini l’ancienne.

 Le premier exemple est particulièrement stupéfiant, tant il est incompréhensible pour tout esprit libre puisqu’il concerne le nouveau gouvernement Netanyahu, quasi-universellement reconnu comme « le plus à (l’extrême) droite de l’histoire d’Israël ». On apprenait ainsi, il y a quelques jours, que Tel Aviv allait prélever des millions d’euros sur les revenus douaniers dus à l’Autorité palestinienne et, en prime, limiter encore plus les droits des responsables palestiniens de sortir de la Cisjordanie occupée ou d’y revenir ! La raison de ces représailles ? L’adoption, à l’initiative des Palestiniens, d’une résolution à l’Assemblée générale des Nations unies qui demande à la Cour internationale de Justice de condamner l’occupation et la colonisation des territoires palestiniens ! Là où le bât blesse, en l’occurrence, c’est que nombre de pays occidentaux ont voté…contre cette résolution de bon sens (notamment : Etats-Unis, Canada, Australie, Grande-Bretagne, Allemagne, Italie, Autriche, Hongrie, République tchèque, Croatie, Roumanie, Estonie, Lituanie), d’autres se réfugiant courageusement derrière l’abstention (en particulier : France, Pays-Bas, Espagne, Grèce, Suède, Danemark, Norvège, Finlande, Slovaquie, Bulgarie, Lettonie ). On attend toujours le début d’une justification d’une telle lâcheté ! Il est vrai que le Président américain avait donné le ton en déclarant, la veille de l’adoption de ladite résolution qu’il était « impatient de travailler avec Benjamin Netanyahu, qui est mon ami depuis des décennies »…

Autre cas qui laisse pantois : les propos tenus par le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrel, à Rabat, le 6 janvier dernier : « Dans l’UE, nous considérons le Maroc comme un partenaire fiable. C’est notre allié le plus dynamique et le plus proche ». Rappelons que ce satisfecit a été accordé au Maroc aux lendemains du scandale de corruption qui secoue le Parlement européen, dans lequel le Maroc est, pourtant, présumé impliqué autant sinon plus que le Qatar ! Curieuse application du principe de « Tolérance zéro » affiché à propos de cette sombre affaire…

Quant à l’incroyable glorification de l’ex-allié du IIIème reich, Stepan Bandera, le 1er janvier, par le chef des forces armées ukrainiennes, le Général Valery Zaluzhny, depuis le Parlement de Kiev, elle n’a, sauf erreur, suscité de protestation officielle que de la part du seul Premier Ministre…polonais ! « Il ne peut y avoir aucune nuance ici », avait aussitôt déclaré M.Morawiecki, pourtant proche allié de l’Ukraine, insistant sur le fait qu’il faut, à ses yeux, être « très, très clair à ce sujet » et refuser toute « clémence »pour ceux qui, comme cet ex-chef de « l’Organisation des nationalistes ukrainiens »(OUN) durant la seconde guerre mondiale, couvrent les « terribles crimes ukrainiens » et en particulier le « terrible génocide ». 

Macron, Borrell, Biden…: encore un effort !

20 janvier 2023 at 10:51 Laisser un commentaire

MACRON-BIDEN : LE PRIX DE LA VASSALISATION

Donald Trump a théorisé l’ America first , Joe Biden le pratique.
Les envolées lyriques du Président américain en recevant au début du mois Emmanuel Macron  -« La température est peut-être fraîche en cette matinée lumineuse de décembre, mais nos cœurs sont chauds d’accueillir des amis si proches à la Maison Blanche »…-  et les figures de style de son homologue français  -« nous allons synchroniser nos approches et nos agendas »-  n’y ont rien changé : Emmanuel Macron est reparti bredouille, s’agissant de l’enjeu principal de sa « visite d’Etat », à savoir exempter l’UE des effets de l’Inflation Réduction Act. On le sait : une disposition de cette loi réserve aux seules productions made in USA  quelque 400 milliards de dollars d’aides et de crédits d’impôts, en particulier dans le secteur des véhicules électriques et des industries liées à la défense du climat. Force est de constater que les récriminations du Président français contre ces mesures « super agressives » qui risquent de pousser à des délocalisations depuis l’Europe vers les Etats-Unis n’ont pas ému l’ami et l’allié américain : « Je ne m’excuse pas », a même sèchement rétorqué ce dernier. Aucune remise en cause de cette législation n’est donc à attendre. Mais qui pouvait en douter?  

Emmanuel Macron et, plus généralement, les Européens ont-ils espéré un retour d’ascenseur de Washington pour compenser leurs achats massifs de gaz liquéfié  -qui plus est à un prix quatre fois plus élevé que ne le payent les industriels américains !-  sans parler des importations inconsidérées d’avions de chasse F-35, de blindés, de missiles et de pièces d’artillerie, au nom de la solidarité transatlantique ? Le Président français a même cru  -dans l’espoir de faire fléchir le « boss » du monde occidental-  devoir invoquer « l’avantage pour les Etats-Unis » que représenterait une Europe forte…« compte tenu des priorités qu’ils ont dans l’Indo-pacifique ou à l’égard de la Chine » ! Une allusion directe à l’appel à « mobiliser les démocraties » derrière Washington dans sa croisade contre le grand rival asiatique, qu’avait lancé le Président Biden en juin 2021, lors de sa toute première visite en Europe. Là encore, Emmanuel Macron a fait choux blanc. C’est que, pour la Maison Blanche, dans le funeste contexte mondial que nous subissons aujourd’hui, la « solidarité » est plus que jamais à sens unique, les « alliés » sont nécessairement alignés, chaque capitulation accroît la vassalisation. Pour avoir rangé leurs velléités d’ « autonomie stratégique » ou de « souveraineté européenne » au magasin des illusions perdues, les dirigeants européens  payent désormais au prix fort leur choix de l’occidentalisme contre celui d’ un multilatéralisme conséquent. Puissent leurs déboires actuels contribuer à leur ouvrir les yeux. Ou plutôt, puisse la douloureuse expérience du désordre mondial actuel casser dans les esprits le mythe de la puissance et de ses corollaires : la hiérarchie des États et les rapports de domination. 

8 décembre 2022 at 5:15 1 commentaire

MALI : APRÈS UN HOMMAGE MÉRITÉ, DES QUESTIONS LÉGITIMES.

wurtz-l-humanite-dimancheLe tragique accident qui a coûté la vie à treize soldats français lors d’une opération de combat au Mali a ému la société tout entière. L’hommage rendu à ces jeunes hommes courageux était mérité et ne peut susciter nulle contestation. Il n’en est que plus urgent d’ouvrir enfin le  débat sur le sens, les résultats et les perspectives de cette aventure militaire passée en sept ans de prétendue opération-éclair au bilan  triomphal ( François Hollande célébra à Bamako « la journée la plus importante de (sa) vie politique » en février 2013, après seulement 22 jours de combats )   à véritable bourbier de grande envergure pour toute une génération.

Désormais directement confrontés à l’impasse à laquelle conduit partout ce type de stratégie à courte vue -et préoccupés par le coût ( 2 millions d’euros par jour ! ) de cette guerre sans fin et par la difficulté à constituer une force africaine à même de prendre le relai (G5 Sahel)- les dirigeants français tentent d’entraîner dans leur sillage des partenaires européens jusqu’ici plus que réticents . Pour Paris, en effet, cette guerre est un rempart contre le terrorisme et, à ce titre, protège toute l’Europe…Douze pays de l’UE  seraient désormais prêts à s’impliquer, sans que l’on ne sache ni quand ni sous quelle forme cette force européenne serait appelée à se déployer. En tout état de cause, cette fuite en avant tourne le dos aux besoins vitaux de populations aux prises avec une crise humanitaire insupportable et ne peut qu’attiser leur ressentiment à l’encontre de ces nouveaux « occupants »…

A l’inverse, il serait grand temps d’écouter ce que disent de cette tragique expérience les premiers concernés : nos amis du Mali et du Sahel, en général. Une grande figure de la gauche malienne, Aminata Traoré, ancienne Ministre de la Culture et personnalité associée au « Dialogue national » du Mali lançait à ce propos, le 16 novembre dernier, à Paris, un véritable « J’accuse ! » : «La France de l’après-guerre froide voulait se repositionner dans son ancien pré-carré pour avoir de la marge de manœuvre dans la mondialisation (…)  La guerre nous a été imposée. Elle n’est pas une solution. Chaque jour, des innocents sont tués (…) Plus on tue de djihadistes, plus il y en a (…) C’est sans issue ! (…) Le djihadisme est l’une des conséquences des politiques néolibérales assassines imposées à nos pays au nom d’un modèle économique qui n’a pas vocation à les développer (…) Notre pays est militarisé à mort (…) Et maintenant, ils veulent forcer la main des cinq pays concernés (1) pour créer une défense africaine financée par l’Afrique : un milliard de dollars par pays pour combattre un ennemi sans visage, alors que les écoles sont déglinguées, les hôpitaux, n’en parlons pas, il n’y a rien ! Le retour de l’humain, l’humanisation de la mondialisation est une question fondamentale pour nous ». (2) Voilà des mots qui nous parlent !

———-
(1) Mauritanie, Mali, Burkina-Faso, Niger et Tchad.
(2) Colloque : « Réinventer la politique internationale de la France » (voir www.pierrelaurent.org )

5 décembre 2019 at 7:23 Laisser un commentaire

Articles précédents


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez les 5 283 autres abonnés

Chronique européenne dans l’Humanité Dimanche

Intervention au Parlement européen (vidéo)

GUE/NGL : vidéo

février 2023
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728  

Archives

Catégories

Pages

Pages