Posts filed under ‘Roland Weyl’

LES 100 ANS DE ROLAND WEYL !

Le vice-bâtonnier d’Alger avait fait le déplacement pour l’occasion, de même que nombre de ses confrères et amis de toute la France, y compris d’Outre-Mer, mais aussi d’Europe ou encore d’outre-Atlantique . Ce 19 mars, avait lieu, au Palais de Justice de la capitale, un événement sans doute unique dans les annales : Madame la Bâtonnière de l’Ordre des avocats de Paris remettait la médaille honorant 80 années d’exercice au Doyen du Barreau de Paris, Roland Weyl…qui venait de souffler sa centième bougie !

« C’est dingue, votre parcours ! » : impossible de ne pas partager ce cri du coeur d’un lycéen, rappelé par la représentante des avocats parisiens . Petit fils d’un magistrat « dreyfusard » et fils d’un avocat qui récitait la Déclaration des Droits de l’Homme de 1789 au coucher de son enfant, Roland Weyl fut -et reste !- de tous les grands combats : la Résistance, la rédaction collective de la Charte des Nations-Unies, la création du Mouvement de la Paix, celle de l’Association internationale des Juristes démocrates, la participation à la mobilisation autour de « l’Appel de Stockholm » pour l’abolition des armes nucléaires, la défense des Algériens en lutte contre la puissance coloniale et des victimes de la répression de « Charonne », celle des combattants vietnamiens en lutte pour leur indépendance et leur liberté…Aucune cause juste -rappela la Bâtonnière en évoquant son appartenance au Parti communiste français depuis 1947- aujourd’hui encore, ne le laisse indifférent et aucune hiérarchie ne lui paraît de mise dans le combat pour les droits humains : depuis la participation à une conférence sur la Palestine jusqu’à sa contribution à une action contre l’expulsion de locataires. « Je défends une certaine conception du droit » commenta-t-il sobrement.

Qu’on me permette d’évoquer à ce propos une expérience personnelle à travers la découverte, comme jeune étudiant en quête d’engagement, d’un ouvrage illustrant précisément cette « conception » : « La part du droit dans la réalité et dans l’action », de Monique et Roland Weyl. Ses premières lignes parlaient d’elles-mêmes : « Il nous faut d’abord penser à tous ceux dont les peines ont été la source de notre propre expérience : à ces petites gens pour lesquelles il est toujours si difficile d’obtenir justice; à ces militants auxquels tant de procès aux fortunes diverses n’ont jamais réussi à retirer le dernier mot; à tous ceux-là dont les tracas ont été nos travaux pratiques ». Je n’imaginais pas, alors, que, vingt ans plus tard, je serais appelé à animer un collectif de juristes communistes parmi lesquels je retrouverais Roland Weyl au côté d’autres figures historiques , malheureusement disparues aujourd’hui, comme Charles Lederman, Joël Nordmann, Nicole Dreyfus ou Jules Borker…

Ma plus grande joie, lors de cette cérémonie exceptionnelle au « Palais » , fut d’assister à ce bel hommage rendu à un homme de son vivant: un homme d’une incroyable vitalité, sachant manier l’humour et parler avec la même dignité de sa vie affective comme de son combat d’avocat. Bon anniversaire, Roland Weyl, et bonne continuation dans ta mission de Doyen du Barreau !

Publicités

28 mars 2019 at 12:02 Laisser un commentaire


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 5 216 autres abonnés

Chronique européenne dans l’Humanité Dimanche

Intervention au Parlement européen (vidéo)

GUE/NGL : vidéo

avril 2019
L M M J V S D
« Mar    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Archives

Catégories

Pages

Pages