Archive for avril, 2021

L’UE SE DOTE D’UN BUDGET DE GUERRE… « POUR LA PAIX »



Vous en souvenez-vous ? En septembre dernier, face à l’extrême gravité de la crise sanitaire et économique qui frappait -et frappe toujours- l’humanité tout entière, le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, avait solennellement engagé « la communauté internationale à redoubler d’efforts pour qu’un cessez-le-feu mondial devienne une réalité d’ici la fin de l’année (2020) ».  

Dans cet esprit, 2021 avait été proclamée par l’Assemblée générale de l’ONU « Année internationale de la paix ».
 C’est cette période-là que l’Union européenne a choisie pour créer (le 22 mars dernier) un nouveau Fonds appelé : « Facilité européenne pour la paix » et doté (dans l’immédiat) de 5 milliards d’euros pour les sept prochaines années. Cette somme est notamment destinée à « fournir des équipements militaires, renforcer les infrastructures et apporter un soutien, à la demande de pays tiers » (1).

Cette mesure a suscité des inquiétudes de la part de plusieurs Etats membres et entraîné de nombreuses critiques des députés européens. Mais il n’y a pas, là, de quoi gêner les promoteurs de cette « Facilité » !  En effet, ce Fonds sera alimenté par les seuls Etats membres qui entendent participer à ces opérations de financement d’armes : il se passeront des boudeurs. En outre, ces versements se feront directement des Etats vers le Fonds, sans passer par le budget européen . Or, qui dit « hors budget » dit « hors contrôle parlementaire ». Exit l’éventuel obstacle du Parlement européen. 

Jusqu’ici, il existait déjà un dispositif de ce type pour couvrir les dépenses liées au déploiement des missions de l’UE elle-même à l’étranger : c’est en particulier le cas des six opérations militaires en cours en Méditerranée, en République centrafricaine, au Mali, en Somalie et en Bosnie-Herzégovine . Désormais, ce nouveau mécanisme permettra -souligne l’UE en recourant à un euphémisme non dénué de cynisme- d’ « élargir sa portée géographique ». Autrement dit, de financer l’armement de « partenaires » extérieurs, et ce « n’importe où dans le monde »…

Cette initiative à rebours du besoin pressant de pacification des relations internationales n’est pas digne d’une Union européenne si fière de ses « valeurs » ! Nous nous reconnaissons, a contrario, dans cette vérité très actuelle lancée au monde dès le lendemain de la Seconde guerre mondiale par l’un des artisans de la création de l’UNESCO, le poète américain Archibald MacLeish : « La paix est bien plus que l’absence de guerre. La paix est positive, non négative. C’est une manière de vivre ensemble qui exclut la guerre, plutôt qu’une période sans guerre durant laquelle les peuples s’efforcent de vivre ensemble » (2).

———(1) Cité par le site « Euractiv » (24/3/2021)
———(2) Voir Chloé Maurel : « Les grands discours à l’UNESCO, de 1945 à nos jours » (Editions du Croquant, 2021)

22 avril 2021 at 6:22 Laisser un commentaire

HOMMAGE À ROLAND WEYL

Résultat d’images pour roland weyl avocat

Le Parti communiste français vient de perdre, avec Roland Weyl, l’un de ses plus prestigieux avocats et le Barreau de Paris son infatigable doyen.
J’ai eu le privilège de suivre plusieurs décennies de sa longue carrière. Sa forte personnalité, son engagement sans relâche -au côté de son épouse Monique- au service de grandes causes comme la défense des droits fondamentaux du peuple palestinien, son plaidoyer rigoureux pour le respect des principes de la Charte des Nations unies… sont quelques uns de ses traits emblématiques que retiendra quiconque l’ayant côtoyé. Le dernier souvenir que je garderai de Roland WEYL est impérissable  : c’est celui de l’impressionnante prestation qu’il offrit -mêlant, tantôt avec gravité, tantôt avec humour, évocations historiques, hommages confraternels et anecdotes savoureuses- à l’occasion de son centenaire, à un public ébahi, dans l’ancien cœur judiciaire de la capitale, le mythique Palais de Justice de l’Ile de la Cité.
Roland est un homme que l’on n’oublie pas.
J’adresse à ses enfants France, Danielle et Frederick, ma profonde sympathie.

22 avril 2021 at 6:18 Laisser un commentaire

UE-CHINE : LES DROITS DE L’HOMME ONT BON DOS


« Si ce n’est pas encore la guerre froide, ça commence à y ressembler sérieusement » : « France Inter » résumait par ces mots, le 23 mars dernier, le sentiment général suscité par la décision de l’Union européenne -dans une opération concertée avec les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et le Canada- d’édicter des sanctions contre des officiels chinois.
La raison invoquée pour justifier le déclenchement de la crise diplomatique la plus grave depuis 30 ans avec Pékin fut la succession de graves violations des droits de l’homme reprochées au pouvoir chinois. 
Parlons clair : certains de ces faits, en particulier ceux relatifs au traitement réservé à une partie importante de la population ouïghoure du Xinjiang, interpellent légitimement quiconque a à cœur le respect des droits humains fondamentaux, notamment dans un grand pays, par ailleurs fascinant, comme la Chine.
Le problème est ailleurs. 
Il est d’abord dans le choix de la réaction : ce type de mesures a pour effet de crisper les Chinois (et pas seulement leurs dirigeants) bien plus qu’il ne les incline à un examen bienveillant des préoccupations exprimées. En outre, « quand on monte au mât de cocagne, il faut s’assurer d’être propre » : pour pouvoir s’ériger en mètre-étalon universel des droits de l’homme, il convient d’être soi-même irréprochable.
Ce n’est apparemment pas le cas des dirigeants européens, à en juger par l’appréciation que vient de porter sur eux, non pas tel  ou tel trublion de gauche, mais la…Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe ! « Depuis des années, les pays d’Europe se sont engagés dans une course vers l’abîme, pour maintenir hors de nos frontières les personnes ayant besoin de nos protections, avec des conséquences désastreuses »déplorait-elle, le 9 mars dernier, ajoutant : « Leur réponse est l’un des exemples les plus flagrants de la façon dont les mauvaises politiques migratoires portent atteinte aux droits humains et coûtent la vie à des milliers d’êtres humains ». A ce cri de vérité, on pourrait, hélas, ajouter -depuis l’inertie ou la complaisance face aux occupants des territoires palestiniens jusqu’à la compromission de fait avec la dictature en Turquie, en passant par les ventes massives d’armes à des pays en guerre-  bien d’autres griefs en matière , tantôt de manquements graves aux droits humains, tantôt de tolérance coupable envers leurs auteurs.
En vérité, dans la véritable croisade entamée par les principaux dirigeants occidentaux contre la Chine, les droits de l’homme ont bon dos.
Bien plus que par la cause des droits humains, elle est motivée par la panique qui s’est emparée de l’establishment américain face au cauchemar d’une perte prochaine du leadership mondial du fait de l’émergence fulgurante de la Chine .
Mais est-ce bien le rôle de l’Europe de se laisser embarquer dans ce remake de la politique de blocs au nom de l’appartenance au « camp occidental » ?  
Le « multilatéralisme » dont elle aime tant se réclamer n’est compatible avec aucune domination du monde, mais réclame d’œuvrer à la prise en compte collective de la communauté de destin de toute l’humanité.

15 avril 2021 at 3:43 Laisser un commentaire

Articles précédents


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 5 251 autres abonnés

Chronique européenne dans l’Humanité Dimanche

Intervention au Parlement européen (vidéo)

GUE/NGL : vidéo

avril 2021
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Catégories

Pages

Pages