Archive for avril, 2021

UE-CHINE : LES DROITS DE L’HOMME ONT BON DOS


« Si ce n’est pas encore la guerre froide, ça commence à y ressembler sérieusement » : « France Inter » résumait par ces mots, le 23 mars dernier, le sentiment général suscité par la décision de l’Union européenne -dans une opération concertée avec les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et le Canada- d’édicter des sanctions contre des officiels chinois.
La raison invoquée pour justifier le déclenchement de la crise diplomatique la plus grave depuis 30 ans avec Pékin fut la succession de graves violations des droits de l’homme reprochées au pouvoir chinois. 
Parlons clair : certains de ces faits, en particulier ceux relatifs au traitement réservé à une partie importante de la population ouïghoure du Xinjiang, interpellent légitimement quiconque a à cœur le respect des droits humains fondamentaux, notamment dans un grand pays, par ailleurs fascinant, comme la Chine.
Le problème est ailleurs. 
Il est d’abord dans le choix de la réaction : ce type de mesures a pour effet de crisper les Chinois (et pas seulement leurs dirigeants) bien plus qu’il ne les incline à un examen bienveillant des préoccupations exprimées. En outre, « quand on monte au mât de cocagne, il faut s’assurer d’être propre » : pour pouvoir s’ériger en mètre-étalon universel des droits de l’homme, il convient d’être soi-même irréprochable.
Ce n’est apparemment pas le cas des dirigeants européens, à en juger par l’appréciation que vient de porter sur eux, non pas tel  ou tel trublion de gauche, mais la…Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe ! « Depuis des années, les pays d’Europe se sont engagés dans une course vers l’abîme, pour maintenir hors de nos frontières les personnes ayant besoin de nos protections, avec des conséquences désastreuses »déplorait-elle, le 9 mars dernier, ajoutant : « Leur réponse est l’un des exemples les plus flagrants de la façon dont les mauvaises politiques migratoires portent atteinte aux droits humains et coûtent la vie à des milliers d’êtres humains ». A ce cri de vérité, on pourrait, hélas, ajouter -depuis l’inertie ou la complaisance face aux occupants des territoires palestiniens jusqu’à la compromission de fait avec la dictature en Turquie, en passant par les ventes massives d’armes à des pays en guerre-  bien d’autres griefs en matière , tantôt de manquements graves aux droits humains, tantôt de tolérance coupable envers leurs auteurs.
En vérité, dans la véritable croisade entamée par les principaux dirigeants occidentaux contre la Chine, les droits de l’homme ont bon dos.
Bien plus que par la cause des droits humains, elle est motivée par la panique qui s’est emparée de l’establishment américain face au cauchemar d’une perte prochaine du leadership mondial du fait de l’émergence fulgurante de la Chine .
Mais est-ce bien le rôle de l’Europe de se laisser embarquer dans ce remake de la politique de blocs au nom de l’appartenance au « camp occidental » ?  
Le « multilatéralisme » dont elle aime tant se réclamer n’est compatible avec aucune domination du monde, mais réclame d’œuvrer à la prise en compte collective de la communauté de destin de toute l’humanité.

15 avril 2021 at 3:43 Laisser un commentaire

WAOUH: « LA COMMISSION ASPIRE À UNE EUROPE SOCIALE » !


« La Commission rappelle aujourd’hui qu’elle aspire à une Europe sociale forte » : tels sont les premiers mots du « Plan d’action » que vient de publier l’exécutif bruxellois en vue du  « Sommet social » des 27 Chefs d’Etat ou de gouvernement, qui se tiendra le 7 mai prochain à Porto (Portugal). 
Elle fait bien de nous « rappeler » cette « aspiration », car on l’avait oubliée, après une décennie de ravages sociaux à coup de « Troïka » -qui ne se rappelle le désastre grec !- et autre « Semestre européen », planifiant, pays par pays, les restrictions budgétaires et les « réformes structurelles » touchant en particulier le « marché du travail » et les systèmes de retraites afin de doper la « compétitivité » de l’économie en prenant exemple sur les « meilleures pratiques » de nos voisins…
Alors, quoi de neuf sous le soleil, cette fois-ci ? Parmi les « grands objectifs » que l’Union européenne veut atteindre d’ici 2030, retenons tout d’abord qu’ « au moins 78% »des personnes de 20 à 64 ans « devraient avoir un emploi » dans dix ans. Outre l’ambiguïté de la formulation (quel type d’emploi : stable et qualifié ou précaire et « atypique » ?), notons que ce chiffre ne varie guère de celui avancé il y a dix ans pour 2020 (75%) -un objectif d’ailleurs jamais atteint ! 
Autre « ambition commune à l’horizon 2030 » affichée : « le nombre de personnes menacées de pauvreté ou d’exclusion sociale devrait diminuer d’au moins 15 millions ».  Dans ce domaine, la comparaison avec les perspectives annoncées en 2010 pour 2020 est encore plus cruelle pour la Commission. Alors que le taux de pauvreté (personnes vivant en-dessous du seuil de pauvreté) a légèrement… progressé dans l’UE entre 2010 et 2020 (avant même le début de la crise sanitaire, on comptait officiellement 72 millions de personnes pauvres dans les 27 Etats membres) , auxquelles s’ajoutent plus de 20 millions de personnes « menacées de pauvreté » (soit, au total, plus d’un citoyen ou d’une citoyenne de l’UE sur cinq, en majorité des femmes et des jeunes ! ), l’objectif de réduction de ce nombre effrayant est aujourd’hui…inférieur à celui d’il y a une décennie : 15 millions contre 20 il y a 10 ans. 
Est-ce à dire que rien ne se fait, tant au niveau de l’UE qu’à celui de chaque État membre ? Évidemment non . Sans le Fonds social européen, l’ Initiative pour l’emploi des jeunes, le Fonds européen d’aide aux plus démunis et surtout les systèmes de protection sociale des États, c’est un quart (!) de la population de l’UE qui vivrait sous le seuil de pauvreté ! Chaque acquis de ce type est donc à défendre, chaque nouvelle conquête  à saluer, mais il n’y aura pas d’ « Europe sociale » tant que nous n’aurons pas réussi à imposer des ruptures avec la racine du mal : cette « économie de marché ouverte, où la concurrence est libre et non faussée », qui fait du social une variable d’ajustement de la « compétitivité » à l’échelle mondiale.
Ce combat est devant nous.

9 avril 2021 at 6:34 Laisser un commentaire

GEORGES MONSONEGO, UN SCIENTIFIQUE PASSIONNÉ ET PASSIONNANT

 
J’ai connu Georges Monsonego depuis le début des années 70. De réputation, d’abord : son aura de Professeur d’Université, de Directeur de recherche du CNRS, de Directeur du Centre de calcul de Cronenbourg…impressionnait beaucoup l’étudiant que j’étais. Puis, jeune communiste strasbourgeois, j’eus le privilège de côtoyer cette personnalité admirée et respectée par tous ses camarades. Je me souviens avoir été impressionné par la facilité avec laquelle on pouvait l’aborder. De nature réservé, presque timide, il était aux antipodes de ces « sachants » imbus de leur savoir et prompts à vous faire sentir que vous ne faites pas partie de leur monde. Georges était « quelqu’un ». 
Les circonstances nous ont, par la suite, conduits à nous voir plus souvent. Toujours disponible malgré ses lourdes charges de Délégué régional à la recherche puis de Conseiller auprès du ministre de la recherche, il ne m’a jamais refusé un service : avis sur un texte, rédaction d’une note ou échange sur une question délicate touchant à ses compétences. C’était un scientifique passionné et passionnant. Il ne manquait pas une occasion de fustiger les nombreuses marques de désinvolture envers l’esprit scientifique qu’il regrettait de constater dans le débat public. 
J’associe le souvenir de Georges Monsonego , dont je m’honore d’être devenu un ami, à celui une autre figure emblématique du monde scientifique, communiste lui aussi : le grand mathématicien Jean-Pierre Kahane. Puisse leur riche héritage intellectuel et humain continuer de nourrir la culture des nouvelles générations. 

Strasbourg, le 1 avril 2021
FRANCIS WURTZ

3 avril 2021 at 5:56 Laisser un commentaire

Articles précédents Articles Plus Récents


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 5 269 autres abonnés

Chronique européenne dans l’Humanité Dimanche

Intervention au Parlement européen (vidéo)

GUE/NGL : vidéo

avril 2021
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Archives

Catégories

Pages

Pages