Archive for mai, 2014

ET MAINTENANT ?

wurtz-l-humanite-dimancheIl faut espérer que l’analyse fine des résultats des élections européennes nous apporte des éclaircissements sur l’état d’esprit du « peuple de gauche » . En particulier sur un point crucial: quels ont été les différents choix électoraux des déçus , des révoltés, des écoeurés de François Hollande et de sa politique « bruxello-compatible ». Constituent-ils les gros bataillons des abstentionnistes , dans l’attente d’une offre politique en phase avec leurs attentes? Puissent ces femmes et ces hommes ne pas tirer de la pseudo-campagne électorale qui vient de s’achever et du paysage politique ahurissant auquel elle a abouti la conclusion que, quoiqu’on dise ou fasse, l’Europe ne peut nous apporter que des malheurs , et que par conséquent le mieux serait de s’en détourner.

Comme d’autres, j’ai eu l’opportunité de participer, durant toute cette période, à une multitude de rencontres , certes aux dimensions modestes -disons de plusieurs dizaines jusqu’à 200 personnes- mais au contenu politique et humain qui rappelait les plus belles heures du grand débat citoyen de 2005 sur le projet de traité constitutionnel. L’échantillonnage de cette trentaine de réunions publiques est suffisamment varié pour autoriser quelques extrapolations. Diversité géographique, tout d’abord : Pyrénées Orientales, Indre et Loire, Nord, Côte d’Or, Ariège, Ardèche, Loire, Landes, Meurthe et Moselle, Haut-Rhin, Bas-Rhin, Manche, Drôme, Alpes de Haute Provence, Oise, Ile-et-Vilaine, Dordogne ainsi que Paris et cinq départements d’Ile-de-France . Diversité des organisateurs également : PCF et Front de Gauche, collectifs citoyens, groupe d’élus, associations, organisme officiel ou semi-officiel. Diversité de forme, enfin : débat avec un seul invité, débat pluraliste, débat contradictoire.

Or, la première chose qui frappe , c’est une volonté de comprendre cette machinerie lointaine et suspecte , pour peser : Quels sont les pouvoirs respectifs du Parlement européen et de la Commission ? En quoi consiste le travail de nos élus? Comment peut-on intervenir dans ce processus? Où en sont les rapports de force politiques dans les autres pays ?…Tel participant s’est dit « sidéré par le décalage entre le travail effectué et ce qui en est perçu ».

Quelques enjeux légitimement perçus comme « lourds » alimentent particulièrement les échanges. Ainsi, l’exigence d’en finir avec les politiques d’austérité et, partant, la nécessité de reprendre le pouvoir sur l’argent et son utilisation sont-elles souvent abordées : exceptionnellement sous l’angle de la « sortie de l’euro » , généralement à partir de tout ce qui touche à la Banque centrale européenne et à la refonte de ses missions et de son fonctionnement . La situation en Grèce figure également parmi les thèmes favoris , de même que Syrisa et son leader Alexis Tsipras, plébiscité ! Les questions liées à l’actualité sont naturellement prisées: l’énergie, à propos d’Alstom; les « travailleurs détachés » en rapport avec les nombreux cas de dumping social; la politique extérieure de l’UE, en liaison avec la crise ukrainienne; l’action -ou plutôt l’inaction- de l’Europe contre le réchauffement climatique , en prévision de la Conférence internationale de Paris en 2015. Et naturellement, le dossier brûlant du « grand marché transatlantique »…

Enfin, les questions relevant de la « stratégie » à mettre en œuvre pour passer d’une simple posture rhétorique à un réel processus de luttes visant à transformer l’Europe tiennent toute leur place : il existe une soif pour des débats de fond sur l’Europe et une impressionnante expertise de terrain qui ne demande qu’à nourrir la réflexion et l’action politiques. Tous apprécient qu’on tourne le dos aux jeux politiciens pour faire résolument appel à l’intelligence et à l’intervention citoyenne .Tous disent se retrouver dans la démarche alliant l’opposition à la proposition -« refuser, rassembler, reconstruire »- . Ainsi conçue, « L’Europe,c’est passionnant! » a commenté sur son blog une élue de Saint-Gratien , dans le Val d’Oise. Avis au Front de gauche dont la vocation est de répondre aux espoirs anéantis du peuple de gauche.

29 mai 2014 at 7:26 Laisser un commentaire

EUROPE : ETAT DES LIEUX AVANT TRAVAUX…

wurtz-l-humanite-dimancheVoici un aperçu des principaux enjeux européens que les pouvoirs publics et les grands media auraient dû, en bonne démocratie, mettre en débat dans la société avant l’échéance électorale majeure de dimanche prochain. Chacune et chacun aurait alors pu prendre sa décision en connaissance de cause.

D’abord, faut-il poursuivre ou rompre avec les politiques d’austérité? Pour le Premier Ministre grec, c’est … »une success story »! Pour le peuple et le pays, c’est une chute de 26% des richesses produites (par rapport à 2008); une dette passée de 113 à…175% ! ; un chômage qui a explosé de 7,6% il y a cinq ans à 27,3% (plus du double pour les jeunes); des salaires qui ont baissé de 13,8% en trois ans, sans parler de la dilapidation du patrimoine public et du traumatisme des humiliations subies. Quant à la zone euro dans son ensemble, les politiques d’austérité l’ont plongée dans la déflation et la stagnation durable:non seulement la France est à 0,0% de croissance et l’Italie à -0,1 (or,ensemble,ces deux pays représentent 40% des richesses produites dans la zone euro!), mais des pays réputés « vertueux »  comme la Finlande et les Pays-Bas replongent dans la récession (-0,4 % pour le premier; -1,4 % pour le second).

Ensuite, où en sommes-nous de la « régulation »des marchés financiers censée nous garantir contre un nouvel accès de folie des « investisseurs »? « Nous avons maitrisé la finance » nous a assuré, le 5 mai dernier, François Hollande, manifestement aussi fiable sur ce terrain que sur celui de l’inversion de la courbe du chômage. « La finance s’emballe, alors que rien n’est réglé » titrait , à l’inverse, le quotidien économique « Les Echos » une semaine plus tard (12 mai 2014), mettant en garde contre le « retour frénétique » d’ une finance qui « flambe à nouveau » tandis que « les problèmes de fond révélés par la crise n’ont pas été réglés »! Symptomatique de l’extrême « timidité » des mesures prises ou envisagées, la fameuse « taxe Tobin » sur les transactions financières se limiterait à une dizaine de pays, serait ridiculement faible, mais surtout éviterait de toucher les « produits (financiers) dérivés » -spéculations sur les cours futurs d’actions,de devises,de taux…-. Or,ces « produits » ,souvent qualifiés d’ « armes de destruction massive », représentent pour la seule Union européenne la bagatelle de …370 000 milliards de dollars (1), soit 125 fois la production de richesses annuelle de la France ! Problème: notre gouvernement est de ceux qui s’opposent vent debout à la taxation des transactions concernant ces « produits dérivés », sensible qu’il est aux pressions du Medef et de son homologue allemand BDI , pour qui « accroitre leurs coûts porterait un préjudice grave à la compétitivité. »

 
D’une façon générale, la liste est longue des choix cruciaux à effectuer dans la prochaine période pour faire évoluer l’Union européenne , soit dans une fuite en avant explosive, soit dans un processus de rupture avec ses « fondamentaux » actuels et de reconstruction sur des bases coopératives et solidaires. Quiconque peut en citer maints exemples: les missions de la Banque centrale européenne afin d’orienter l’argent crée vers les opérations financières, ou à l’inverse vers les investissements publics créateurs d’emplois et les services publics; la « concurrence libre et non faussée » ( y compris le « détachement des travailleurs » qui vise à mettre en concurrence les modèles sociaux), ou à l’inverse l’aide à la réduction des écarts de productivité entre pays membres et l’effort d’harmonisation des législations sociales vers le haut;une politique énergétique chaotique (voir l’Allemagne!) ou un programme conséquent de transition écologique et de « décarbonisation » des énergies; la répétition des tragédies insoutenables de l’émigration de survie ou à l’inverse une révision en profondeur des relations (tant économiques qu’humaines) avec nos partenaires du sud; la poursuite des négociations pour un grand marché transatlantique ou à l’inverse l’ambition de porter un modèle – social,écologique, culturel- avancé dans la mondialisation avec tous les alliés qui le souhaitent dans le monde…Et pour tout cela, une centralisation toujours plus poussée des décisions ou à l’inverse une implication résolue des citoyens dans les affaires européennes. Le chantier est ouvert: rendez-vous dimanche prochain!
 
 
——–
(1) Chiffre de la Banque des règlements internationaux.

22 mai 2014 at 5:20 Laisser un commentaire

COMBATS POUR LES DROITS : L’AUTRE DÉFI EUROPÉEN

wurtz-l-humanite-dimancheSous le titre « Pour une Europe de l’égalité et de la citoyenneté », notre amie Marie-Christine Vergiat, députée européenne sortante du Front de gauche, nous offre un petit livre très éclairant sur des enjeux majeurs : les luttes pour l’égalité entre les femmes et les hommes; les actions pour s’opposer aux discriminations racistes , singulièrement à l’encontre des roms; les mobilisations contre l’ « Europe forteresse » et l’idéologie sécuritaire; les solidarités avec les autres peuples du monde…Autant de « fronts » essentiels pour une gauche digne de ce nom, mais que l’urgence sociale tend , hélàs,parfois à reléguer .Raison de plus pour se saisir de ce « digest » particulièrement bienvenu, car , comme le note fort justement Aurélie Trouvé, responsable du Conseil scientifique d’ATTAC, dans sa préface : « Face au néolibéralisme, mais aussi à l’extrême droite qui ne cesse de monter, l’ouvrage met en garde contre le piège des divisions entre les peuples ».(1)

Un autre mérite du livre est d’illustrer , dans le domaine de prédilection de l’auteure – droits fondamentaux; asile et immigration; justice civile et pénale;protection des données à caractère personnel…- les pouvoirs non négligeables du Parlement européen. En effet, dans chacun de ces domaines (entre autres !),il co-décide à égalité avec le Conseil (les représentants des 28 gouvernements). Sans son accord majoritaire,aucune directive n’entre en vigueur. Et, même dans sa composition actuelle, l’Assemblée de Strasbourg a, dans un contexte de fortes mobilisations citoyennes, émis à l’occasion, des votes surprenants ! Marie-Christine Vergiat cite notamment le cas du rejet spectaculaire , en 2012, de l’emblématique « Traité ACTA » qui, « sous couvert de lutte contre la contrefaçon , menaçait entre autres la liberté d’expression sur le net, les droits de propriété intellectuelle et les médicaments génériques ».

Un autre exemple qui mérite réflexion est celui du vote, en 2010, sur le projet de directive sur le congé maternité. La majorité des députés , pour une fois sensibles aux attentes de leurs électrices, s’étaient prononcé pour en porter la durée à 20 semaines dans toute l’Union européenne (contre 14 au minimum,dans la législation actuelle.) Mais c’est le Conseil, en particulier à l’initiative de l’Allemagne,de la Grande Bretagne et de la France, soucieuses de préserver la « compétitivité  » de leurs entreprises, qui a refusé. Chassez le naturel… :cette année, le même Parlement européen a rejeté l’excellent rapport sur l’égalité entre les femmes et les hommes qu’avait présenté une députée du Parti communiste portugais. Problème: sur les 87 abstentions qui ont permis à la droite de l’emporter dans ce vote figuraient 25 députés verts ! Ils reprochaient au texte « un paragraphe ne distinguant pas prostitution volontaire et prostitution forcée  » rappelle Marié-Christine Vergiat ! Preuve que , pour arracher des avancées, les citoyens gagneraient tout à la fois à se mobiliser face à leur gouvernement et à s’intéresser de près à leurs parlementaires européens… Merci pour cette publication qui a le mérite de traiter avec dignité et efficacité de combats pour les droits: l’autre défi européen.

Je tiens ici à rendre hommage à Gerry Adams, leader historique du Sinn Féin , artisan inlassable du combat politique pour l’unification de l’Irlande , sans qui l’Accord de paix dit « du Vendredi Saint » (10 avril 1998 ) n’aurait pu voir le jour. J’ai eu la chance et l’honneur de rencontrer à plusieurs reprises ce dirigeant charismatique dont le courage et l’intelligence politiques impressionnent. Je lui souhaite, ainsi qu’à son parti (membre éminent de notre groupe GUE au Parlement européen) de remporter le grand succès que les enquêtes d’opinion leur prédisent au nord comme au Sud et qui n’est pas pour rien dans la cabale malveillante ourdie contre eux.

———-
(1)Marie-Christine Vergiat : « Pour une Europe de l’égalité et de la citoyenneté ».Éditions Arcane 17 ( mai 2014 )

15 mai 2014 at 5:49 Laisser un commentaire

Articles précédents


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 5 166 autres abonnés

Chronique européenne dans l’Humanité Dimanche

Intervention au Parlement européen (vidéo)

GUE/NGL : vidéo

mai 2014
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Commentaires récents

Robert Loiseau sur NON , LA CAMPAGNE DE 2005 N…
Sylvie sur D’ISRAEL À LA TURQUIE :…
de ANDRADE sur LES TROIS PREMIÈRES LEÇONS DU…
Gabriel Legros-Colla… sur FACE À L’ EFFET TRUMP,…
Gabriel Legros-Colla… sur WOLFGANG SCHÄUBLE, «…

Catégories

Pages

Pages