Posts tagged ‘International’

L’EUROPE DE l’AUSTERITE ET L’ALIBI GREC

François Fillon a annoncé son plan d’austérité pour les trois prochaines années dans la foulée de la « crise grecque » et du psychodrame qui a suivi,avec Madame Merkel ,le Président de la Banque centrale européenne, M. Trichet,et le Conseil européen.On nous a fait comprendre que, si,après le Portugal,l’Espagne,voire l’Italie, nous ne voulons pas attirer,à notre tour,les foudres des marchés financiers,nous devons,au plus vite,rassurer les « investisseurs » et leurs agences de notations,en nous attelant à l’assainissement de nos comptes publics.Le même scénario servit dans d’autres pays européens.

En vérité,le drame de la Grèce a servi d’alibi pour « faire passer » un programme concocté de longue date avec les autorités de Bruxelles.La Commission Barroso,soucieuse de ramener au plus vite tous les pays dans « les clous »du Pacte de stabilité après les déficits publics sans précédent creusés par le sauvetage des banques en perdition,en 2008-2009,a adressé au gouvernement français – dès le 28 Avril…2009 – des « recommandations » solennelles la sommant notamment d’ « accélérer les efforts d’assainissement budgétaire (…) en respectant ses objectifs (…) de croissance zéro des dépenses publiques.Cet effort devrait aller de pair – avait dûment précisé Bruxelles – avec une nouvelle amélioration (!) des systèmes de retraite afin d’assurer la viabilité à long terme des finances publiques. » (Traduction:les pensions doivent coûter moins cher à la Sécurité sociale…)Nicolas Sarkozy accepta d’emblée de se plier à ces injonctions (dont il avait lui-même contribué à élaborer les principes),mais tenta,dans un premier temps – calendrier électoral oblige – d’étaler sur quatre ans au lieu de trois le retour aux sacro-saints 3% de déficits publics.La Commission refusa net et demanda – dès Octobre dernier – que la France,ainsi que…19 autres pays membres sur 27,soient placés en procédure de « déficits excessifs » (1).

La France s’engagea alors à diminuer en trois ans (2011,2012,2013) de 100 milliards d’Euros les déficits de l’Etat,mais aussi des collectivités territoriales et de la Sécurité sociale.Cet engagement fut consigné par écrit en Janvier 2010.Ce « paquet »représente pas moins de 5% de l’ensemble des richesses produites en France en une année – un degré de « rigueur » jamais atteint jusqu’ici dans notre pays en temps de paix -.Il toucherait jusqu’aux catégories les plus modestes ou les plus vulnérables de la société : aide au logement;allocation adulte handicapé; prestations sociales des communes,des départements et des régions;dépenses de santé et, bien sûr,retraites.Pourtant,ces derniers jours,le Commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires,M.Ohly Rehn,a émis des doutes sur le fait que les mesures prévues – y compris la suppression de 100 000 postes supplémentaires de fonctionnaires et d’agents publics sur trois ans – suffiraient,en l’absence de croissance,à atteindre les 100 milliards d’Euros en question.Il n’est donc pas exclu que le gouvernement prépare,dans l’ombre,des « économies » additionnelles…

Cette cogestion de l’austérité entre Bruxelles et Paris va d’ailleurs connaitre sous peu un moment fort qui doit attirer notre attention : à la mi-Juin,la Commission fera connaitre son jugement définitif sur la viabilité des « efforts » de la France.Quelle sera la réaction du gouvernement ? Et celle de nos concitoyens et concitoyennes?Ce combat ne fait décidément que commencer.

—(1)—
J’avais explicité ces faits à l’époque dans deux chroniques de l’ « Humanité-Dimanche (28/5/2009 et 22/10/2009)

10 juin 2010 at 10:07 Laisser un commentaire

L’autre événement majeur de Katyn

Ce n’est pas manquer de respect à la mémoire de l’ancien président polonais et des 95 autres victimes de la tragique catastrophe aérienne de Smolensk que de revenir aujourd’hui sur quelques vérités que la plus légitime des émotions ne doit pas faire oublier.

Et d’abord, pourquoi avoir organisé cette cérémonie à Katyn le 10 avril alors qu’un hommage extraordinaire venait d’être rendu dans ce même lieu, trois jours plus tôt, aux 22 000 officiers polonais massacrés par la police secrète de Staline en 1940 ? C’est que Lech Kaczynski avait en horreur non seulement les deux protagonistes de l’initiative historique du 7 avril – le premier ministre russe et son homologue polonais –, mais la conception même de leur acte hautement symbolique : « Régler les blessures du passé » et normaliser les relations entre les deux pays en tournant spectaculairement la page d’un énorme mensonge d’État – côté russe – et d’un profond traumatisme national – côté polonais. L’intégrisme réactionnaire de l’ancien président s’accommodait mieux du souvenir des douleurs passées que de l’espoir d’un avenir plus serein et trouvait plus d’attrait à un immuable « ennemi héréditaire » qu’à une réconciliation inattendue. Voilà pourquoi il projetait une contre-cérémonie, quitte à désavouer de fait le chef de son propre gouvernement. Lire la suite

22 avril 2010 at 2:31 1 commentaire

« TRIBUNAL RUSSELL » : JUSTICE POUR LA PALESTINE !

Du 1er au 3 mars s’est tenue, à Barcelone, la première audience internationale du « Tribunal Russell » sur la Palestine.  Une initiative hautement intéressante comme on va le voir.  C’est en 1967, à l’initiative de Lord Russell, Prix Nobel, qu’était née l’idée de faire, avec l’aide de juristes de renom et de grands témoins, le procès public des responsables de la guerre du Vietnam.  Cette mise à nu rigoureuse et professionnelle des violations du droit international par un Etat réputé intouchable avait eu beaucoup d’échos.  Il est donc particulièrement bienvenu qu’à l’appel, notamment, de notre amie Leila Shahid – ambassadrice de Palestine auprès de l’Union européenne – et de la courageuse lauréate israélienne du Prix Sakharov (décerné il y a neuf ans par le Parlement européen sur proposition de notre groupe de la Gauche unitaire européenne), Nurit Pelet, ce type de mobilisation soit renouvelé : cette fois sur la Palestine. 

        

Dans le prestigieux immeuble de l’ordre des avocats de la capitale catalane se sont ainsi retrouvés, devant un public nombreux – et avec retransmission en direct à la télévision et sur internet -, le jury composé de 8 éminentes personnalités (anciens prix Nobel, ambassadeurs, ministres, magistrats de haut rang…d’Europe, d’Afrique et des Etats-Unis); 9 experts juridiques et judiciaires (dont un avocat israélien) appelés à éclairer le tribunal ainsi qu’une dizaine de « grands témoins », qualifiés de par leurs expériences au Proche Orient pour s’exprimer sur le sujet.  Chaque expert comme chaque témoin devait présenter sa part de vérité pendant vingt minutes puis répondre à un feu roulant de questions du jury.  Remarquable. 

         On a ainsi entendu, par exemple, que la France et l’Allemagne vendaient des armes à Israël, en violation ouverte d’une décision commune des 27 pays de l’Union européenne, prise en 2008 et relative à l’exportation d’armements à destination de pays qui ne respectent pas les accords internationaux et se rendent coupables d’atteintes aux droits humains.  On a appris que, durant la seule opération militaire « Plomb durci » contre Gaza, en décembre 2008, l’armée israélienne a détruit des installations construites grâce à des fonds européens d’un montant de plus de 12 millions d’euros sans que l’UE n’exige la moindre réparation.  De nombreux cas de « complicité passive » des dirigeants européens avec les politiques illégales d’Israël ont été relevés, la Commission de Bruxelles allant jusqu’à se désolidariser brutalement de son représentant sur place qui venait de désigner – fort justement !- la colonisation comme « l’obstacle principal » à la solution des problèmes ! 

 

         Un accent particulier a été mis sur l’arrêt de la Cour internationale de Justice de  juillet 2004 qui avait souligné que le Mur violait triplement le droit international : en remettant en cause le droit à l’autodétermination du peuple palestinien ; en confisquant des terres par la force ; et en transgressant le droit humanitaire international, en particulier la 4ème Convention de Genève de 1949. 

         Un ancien officier supérieur, membre de la Commission des Nations Unies qui a produit le Rapport Goldstone – établissant que l’armée israélienne avait commis des « crimes de guerre » à Gaza il y un peu plus d’un an-, a apporté des informations terrifiantes sur l’utilisation du phosphore blanc –  400 000 récipients, en quelques jours, de « ce produit toxique qui abîme définitivement l’appareil respiratoire de ceux qui en inspirent la fumée, en particulier les enfants, attirés par son odeur et ses petites flammes »! 

         Telle autre jeune femme, qui avait participé, à titre bénévole, aux services médicaux durant les massacres, a restitué pour le Tribunal les attaques de drones israéliens contre les ambulances, tuant une femme enceinte ainsi que l’équipe de sauvetage !  « Pourquoi les Etats du Conseil de Sécurité ne réagissent-ils pas à une telle escalade ? – s’est-elle écriée. Il faut que de tels actes coûtent à Israël ! » 

         Dans ses conclusions, le tribunal, unanimement, est allé dans ce sens en « appelant l’Union européenne et chacun de ses Etats membres à imposer les nécessaires sanctions » à Israël afin de « mettre un terme à l’impunité dont il a joui depuis des décennies. » 

         Voilà un acte fort qui mérite d’être largement popularisé par quiconque a à cœur le simple respect du droit international par tous les Etats.  Sans aucune exception.

Pour lire mon rapport au tribunal cliquez ici

 

17 mars 2010 at 11:41 Laisser un commentaire


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 5 254 autres abonnés

Chronique européenne dans l’Humanité Dimanche

Intervention au Parlement européen (vidéo)

GUE/NGL : vidéo

décembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Archives

Catégories

Pages

Pages