SUSPENSION DE L’AIDE AU MALI : IL FAUT RÉAGIR !

L’affaire remonte à plusieurs semaines : le gouvernement français a décidé en catimini, sans aucune communication officielle, de suspendre sine die l’essentiel de l’aide publique de la France au Mali, soit environ 100 millions d’euros par an. Ce sont les ONG françaises de solidarité agissant au plus près des populations maliennes qui, mises devant le fait accompli, ont sonné l’alarme en demandant au Président de la République, mi-novembre, de revenir sur cette initiative aux conséquences potentiellement dramatiques. Rien n’y fit. Pierre Laurent, vice-président du Sénat, s’adressa, dans la foulée, à la ministre des Affaires étrangères pour soutenir la requête des ONG en soulignant que « 7,5 millions de personnes au Mali, soit plus de 35% de la population, ont besoin d’aide humanitaire », dans un pays classé par l’ONU « en 184ème position pour l’indice de développement humain » ! On attend toujours la réponse du Quai d’Orsay au parlementaire. Celui-ci prit en outre l’initiative d’un appel dans le même sens, co-signé par des personnalités africaines et françaises (1). Chaque contribution à ces efforts est bienvenu : il faut réagir à cette mesure inacceptable jusqu’à l’obtention de son annulation ! 

Inacceptable, cette suspension de l’aide l’est d’abord pour une raison humanitaire : quelque 70 projets de développement en cours ou programmés par les ONG au Mali seraient compromis si cette « suspension » du versement des financements prévus n’était pas levée au plus vite. Pire : répliquant à la décision de Paris, la junte militaire au pouvoir à Bamako a interdit toute activité sur place des ONG liées à des financements français ! Faute d’une sortie rapide de cette crise des relations franco-maliennes, on s’acheminerait donc vers  un retrait forcé des acteurs de la solidarité au Mali liés à la France, ce qui pénaliserait directement les populations concernées. Cette situation illustre l’autre dimension perverse de la décision française : il ne s’agit ni plus ni moins que de représailles au comportement hostile des autorités maliennes, quitte à faire payer les frais de la controverse entre les deux gouvernements à la population la plus fragilisée de ce pays, pauvre parmi les pauvres. Notons que cette mesure rejoint l’une de celles proposées par Marine Le Pen le 2 février dernier après le renvoi du Mali de l’ambassadeur français (2) !

La leçon de cette expérience révoltante est qu’il est décidément grand temps de réformer en profondeur l’aide publique au développement ! En particulier, ces financements -au demeurant très insuffisants- doivent être totalement dépolitisés et impliquer des acteurs locaux au plus près des populations. Dans l’immédiat, il faut d’urgence rétablir la totalité de l’aide publique françaises au peuple malien !

——–

(1)TRIBUNE. Pour le rétablissement de l’Aide publique au développement en faveur du peuple malien (24/11/2022)  https:// humanite.fr 

(2) « Il faut bloquer l’aide au développement à destination du Mali » M. Le Pen (Le Figaro, 3/2/2022)

2 décembre 2022 at 1:14 Laisser un commentaire

UKRAINE : UNE CRISE PEUT EN CACHER UNE AUTRE !

Le conflit russo-ukrainien est-il en train de s’emballer ?
Les enseignements à tirer du dramatique incident du 15 novembre dernier en Pologne -la chute accidentelle d’un missile sur le territoire d’un pays membre de l’OTAN- sont, à cet égard, d’une importance stratégique. Si l’un d’entre eux est plutôt rassurant, l’autre ne peut que susciter de vives préoccupations. Rassurant fut -une fois n’est pas coutume- l’esprit de responsabilité dont a fait preuve à cette occasion le Président américain, soucieux, fort de sa longue expérience de la guerre froide, de tuer dans l’œuf toute tentative d’hystériser l’événement au risque de déclencher une réaction militaire inconsidérée visant la Russie au nom du fameux (et aventureux) article 5 de l’alliance militaire occidentale. Très préoccupante fut, à l’opposé, la réaction dangereuse et même, vu le contexte, irresponsable, du Président ukrainien. Accusant sans preuve la Russie d’avoir , avec ce missile, « adressé un message au sommet du G20 » en « frappant la sécurité collective », il appela littéralement à une riposte des dirigeants occidentaux en dénonçant une « escalade majeure qui réclame une action »…
Cette attitude pose un sérieux problème : si la volonté de l’Ukraine de repousser l’envahisseur est pleinement fondée , la tentation de son Président d’impliquer directement l’OTAN dans la guerre contre la Russie est, quant à elle, mortifère ! 

À cet égard , la crise du 15 novembre peut en cacher une autre, particulièrement pernicieuse : celle d’une tentative de reconquête de la Crimée par l’armée de Kiev et les armements de l’Occident. Hier impensable, cette hypothèse n’est aujourd’hui plus à exclure. Or, si ce projet galvanise l’Ukraine, il constitue une « ligne rouge » non pour le seul Poutine, mais vraisemblablement pour l’opinion russe dans sa grande majorité ! Des progressistes non suspects de sympathie pour le chef actuel du Kremlin, tels les proches de Mickael Gorbatchev, nous mettent en garde : pour les Russes en général, le fait que Krouchtschev fit « don par décret » de la Crimée à l’Ukraine comme « geste personnel envers sa république préférée » (1), ne fait pas d’une province russe depuis Catherine II un territoire ukrainien -ce que le penchant pro-russe de la plupart des habitants de la péninsule semble confirmer. Que le sort de la Crimée soit discuté lors des futures négociations de paix paraît inévitable ; qu’il fasse l’objet d’une tentative de récupération par la force est-il, en revanche, acceptable ? 
Que rapporterait aux victimes innocentes des cruautés infinies des occupants russes le basculement dans une escalade incontrôlable ? Face à un enjeu aussi critique pour la sécurité européenne voire mondiale, serait-ce manquer au devoir de solidarité avec un pays agressé que de fixer des limites claires à ne pas franchir par les armes (qu’on lui a livrées) ?
Telles sont les questions décisives auxquelles devront répondre sans détours les principaux dirigeants occidentaux. 

——-

(1) L’expression est de Nina Krouchtcheva, arrière-petite-fille de l’ex-dirigeant soviétique  (Le Monde, 15/3/2014)

25 novembre 2022 at 6:45 Laisser un commentaire

 « OCEAN VIKING »: LA FRANCE A-T-ELLE « SAUVÉ L’HONNEUR » ?

Le 11 novembre dernier, la France s’est résolue à laisser accoster à Toulon l’ « Ocean Viking »avec ses 234 réfugiés, condamnés à trois semaines d’errance en Méditerranée après avoir été refoulés par le gouvernement d’extrême-droite italien. On ne peut que se réjouir qu’ait ainsi été mis fin au calvaire de ces personnes en grande difficulté, parmi lesquelles 57 enfants. Peut-on, pour autant, estimer que « la France a, finalement, sauvé l’honneur », comme l’a écrit un éditorialiste, traduisant sans doute un sentiment assez répandu ? (1) Oui, si l’on compare la décision de Paris en 2022 à celle de 2018, lorsqu’Emmanuel Macron avait refusé l’accostage de l’Aquarius , dans des circonstances analogues ! Mais non si l’on considère la présentation qui a été faite, par le ministre de l’intérieur, des conditions de cet accueil. Ainsi, Gérald Darmanin s’est-il empressé de préciser que la mesure prise l’a été « à titre tout à fait exceptionnel », certains passagers étant « à quelques heures de la mort »; que les rescapés « ne pourront pas sortir du centre administratif où on va les mettre et ne seront pas techniquement sur le sol français »; que l’Ofpra allait « réaliser jusqu’à 90 entretiens par jour » afin qu’au plus vite soient appliquées « les procédures d’éloignement » des personnes non éligibles au droit d’asile, qui « seront reconduites directement », tandis que « deux-tiers »

des migrants quitteront de toute façon la France vers 9 pays européens…

À n’en pas douter, cette posture ultra- défensive  -traitant de l’accueil de réfugiés en perdition comme d’un boulet à traîner, malheureusement inévitable « à titre exceptionnel » et dont on veut prouver qu’on a tout fait pour en minimiser les effets forcément pervers…-  constitue un délice pour l’extrême-droite française en même temps qu’un poison pour notre opinion publique. « La figure de l’indésirable est largement créée par les pratiques publiques à l’égard de ces nouveaux arrivants (…). Ce genre de politique provoque un rejet dans l’opinion, parce qu’on a l’impression d’avoir des gens indésirables à nos portes, et cela créé la peur » (2). Ces paroles de bon sens,  prononcées il y a plusieurs mois par une spécialiste très respectée des migrations internationales, semblent s’adresser à Gérald Darmanin ! 

Il est d’autant plus crucial que ce débat ait lieu que l’orientation désormais quasi-générale des gouvernements européens en la matière revient, de fait, à valider dans les esprits l’image du réfugié indésirable sinon dangereux. Cette posture n’est plus l’apanage de l’extrême-droite (au pouvoir en Italie, en Pologne, en Hongrie, en Slovaquie, en Lettonie, en Suède…) La droite « modérée »avait fixé sa ligne dès 2015 par la bouche de Donald Tusk, qui fut jusqu’à ces derniers mois le président du Parti populaire européen : « La plus grande marée de réfugiés et de migrants est encore à venir » avait-il lancé, en réclamant « une bonne protection des frontières » avant de conclure «  Ce qui est en jeu, c’est le sens de l’ordre en Europe »(3)…Quant aux sociaux-démocrates scandinaves eux-mêmes, ils se sont laissés contaminer. Pour la Première Ministre danoise, par exemple, l’objectif, c’est « Zéro réfugié » (exceptés les Ukrainiens) et l’envoi des demandeurs d’asile au Rwanda . Alerte !

——–

(1) Le Monde (12/11/2022)

(2) Catherine Wihtol de Wenden, experte auprès du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. 

(3) Discours du 25/9/2015 : « Le flux de migrants ne fait que commencer ».

18 novembre 2022 at 6:55 Laisser un commentaire

Articles précédents


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 5 278 autres abonnés

Chronique européenne dans l’Humanité Dimanche

Intervention au Parlement européen (vidéo)

GUE/NGL : vidéo

décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Commentaires récents

Gourmel Michel dans HOMMAGE À MIKHAÏL GORBATCHEV 
Joel ALLAIN dans HOMMAGE À MIKHAÏL GORBATCHEV 
Frison Annie dans CÉRÉALES D’UKRAINE : GAR…
Frison Annie dans UKRAINE : « GAGNER LA GUERRE »…
michel muller dans LA SUPPRESSION DU CORPS DIPLOM…

Archives

Catégories

Pages

Pages