QUAND LA COMMISSION "REEXAMINE" SA FAÇON DE GOUVERNER…

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est wurtz-l-humanite-dimanche.jpg

Qui l’eût cru : voila que l’institution européenne connue comme la plus rétive à l’autocritique se met à émettre des doutes sur « l’efficacité des règles actuelles » qui régissent depuis une décennie la surveillance bureaucratique et tatillonne des politiques budgétaire et économique des Etats de la zone euro par « Bruxelles » ! Dans une communication adoptée le 5 février dernier, l’exécutif européen reconnaît pour la première fois que les résultats escomptés de sa « gouvernance » ne sont pas au rendez-vous : « la croissance potentielle n’a pas retrouvé son niveau d’avant la crise »; « l’économie des Etats membres reste à la merci d’un ralentissement économique, avec le risque d’un phénomène de contagion qui menacerait le fonctionnement de l’ensemble de la zone euro »…Et, en prime, est-il précisé dans un doux euphémisme, « les règles (…) sont devenues (…) moins propres à emporter l’adhésion politique » (1). 

Gageons que les luttes sociales et la désaffection croissante des citoyens et des citoyennes ne sont pas pour rien dans ce laborieux exercice de contrition. Cela fait d’ailleurs plusieurs mois qu’au sein même des institutions européennes, diverses voix se lèvent pour sonner l’alerte. C’est ainsi qu’en septembre dernier, un organe européen indépendant, certes purement consultatif, le Comité budgétaire européen, composé de trois économistes non connus pour leur esprit frondeur, avait publié un rapport qui mettait les pieds dans le plat . D’un côté, notait-il, « la focalisation sur les baisses des dépenses (publiques) a rendu difficile la stabilisation économique « , ce qui veut dire en bon français qu’elle a conduit à un risque prolongé de récession . De l’autre, ajoutait le rapport en question, ces règles ont conduit, de fait, les gouvernements à couper dans des dépenses d’investissements cruciaux pour l’avenir. Bref, soulignait crûment ce texte destiné à la Commission européenne : « continuer avec les règles actuelles finit par coûter cher » ! (2)

N’attendons pas pour autant de voir les indispensables ruptures avec la doxa néolibérale tomber du ciel bruxellois comme la manne du désert ! En revanche, jamais sans doute les conditions ne se sont autant prêtées à une remise en cause franche et massive du dogme des « 3% » du Pacte de stabilité, de la « règle d’or » du traité budgétaire et de toutes les calembredaines présentant l’austérité et la discipline budgétaires comme des règles vertueuses ! Le climat se prête à l’ouverture d’un débat citoyen sur les propositions alternatives aux « solutions » dictées par « les marchés » , aussi bien quant au financement de l’emploi, des services publics, de la transition écologique et de la recherche, qu’en ce qui concerne le type de coopération économique et de coordination budgétaire entre pays membres de l’Union européenne.


———
(1) « Réexamen de la gouvernance économique » : communication de la Commission européenne, 5/2/2020.
(2) Rapport du Comité budgétaire européen à la Commission (11/9/2020)

13 février 2020 at 12:52 Laisser un commentaire

PALESTINE : FACE À TRUMP, QUELQUES VOIX DIGNES…ET LES AUTRES.

Le « Deal du siècle » entre Trump et Netanyahou, par lequel le Président américain torpille, en même temps que les droits du peuple palestinien, le principe même du droit international, n´a qu’une semaine. Et déjà, dirigeants politiques et grands médias ont, pour la plupart, tourné la page. Nous ne les suivrons pas. L’Histoire doit retenir la lâcheté -ou la complicité- des uns et la dignité -voire le courage- des autres face à ce coup de force.

Parmi les premiers, on ne sera pas étonné de compter les leaders britanniques, polonais, hongrois, tchèques, roumains ou bulgares…Flairant le danger, pas moins de 37 anciens Premiers Ministres, Ministres des Affaires Étrangères et autres ex-dirigeants de divers pays membres avaient adressé dès avril dernier à l’UE une mise en garde publique contre toute tentation de s’inscrire dans la logique du Plan Trump, dont on connaissait déjà les grandes lignes (1). Ils ne se doutaient sans doute pas que …la France saluerait les « efforts » de l’Imperator de la Maison-Blanche et promettrait d’étudier « avec attention » son plan !

Ironie de l’histoire, c’est un ancien ambassadeur d’Israël en France, Elie Barnavi, qui a dit trouver « extraordinairement curieux » le positionnement de Paris face au « document unilatéral » de Trump, dans lequel, souligna fort pertinemment le diplomate, « une grande puissance, à la manière des empires de jadis, offre un morceau de territoire à un vassal pour qu’il en fasse ce que bon lui semble » ! (2) Parmi les voix courageuses de partisans israéliens d’une paix juste avec les Palestiniens, signalons particulièrement, en ce moment,  celle de Michaël Sfard, un avocat célèbre qui publie ces jours-ci un ouvrage qui vient à point pour démonter la rhétorique coloniale des dirigeants actuels de son pays (3).

Un autre fait encourageant est la condamnation de l’initiative diabolique du Président des Etats-Unis, prononcée par trois des principaux candidats et candidates à l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle américaine. Pour Joe Biden, considéré comme l’un des plus fidèles défenseurs d’Israël, « un plan de paix requiert que les deux parties discutent », tandis que « des décisions unilatérales d’annexer des territoires (feraient) reculer plus encore la paix ». Bernie Sanders, quant à lui, juge « inacceptable » ce « prétendu accord de paix » qui « ne fera que perpétuer le conflit ». Mais c’est Elisabeth Warren qui va le plus loin : pour elle, le plan-Trump « revient à approuver les yeux fermés l’annexion et n’offre aucune chance pour l’inévitable État palestinien ». En cas de victoire lors des élections de novembre prochain, précise-t-elle, « Je m’opposerai à l’annexion unilatérale sous n’importe quelle forme et reviendrai sur toute politique qui soutient cela »…

Quiconque  veut vraiment œuvrer pour une paix juste au Proche-Orient ne manque pas d’alliés, ni en Europe ni outre-Atlantique ni en Israël même. C’est au pied du mur qu’on reconnaît le maçon.

——–
(1) Lettre à Federica Mogherini (15/4/2019)
(2) France-info, 29/1/2020
(3) « Le Mur et la porte » (Editions Zulma)

6 février 2020 at 5:15 1 commentaire

VERS UNE CONFÉRENCE CITOYENNE SUR L’AVENIR DE L’EUROPE ?

La nouvelle Présidente de la Commission européenne , Ursula von der Leyen, sait que son institution et l’Union européenne en général ont du chemin à faire pour tenter de regagner la confiance de millions de citoyennes et de citoyens. Aussi s’efforce-t-elle de donner une image plus alléchante de l’UE que celle des « directives » austéritaires et des « recommandations » contraignantes. C’est ainsi qu’elle vient de proposer aux 27 gouvernements des États membres de réfléchir à un salaire minimum européen ; de choisir comme « priorité » de son quinquennat la lutte pour le climat ou encore de reprendre à son compte l’idée (lancée l’année dernière par Emmanuel Macron) d’une « Conférence sur l’avenir de l’Europe ». Arrêtons-nous sur cette dernière suggestion, aussitôt plébiscitée par le Parlement européen.

De quoi s’agit-il ? Personne ne sera surpris d’apprendre qu’on ne s’apprête pas à reprendre, pour l’occasion,  la proposition qu’avance le PCF depuis 2012 : à savoir des « Etats généraux de la refondation de l’Union européenne » ouverts aux organisations syndicales, aux mouvements associatifs, aux réseaux citoyens dans toute l’UE afin de déterminer en toute clarté, par delà leurs différences, ce qui, à leurs yeux, ne peut plus durer et de s’accorder sur les quatre ou cinq changements marquants qui doivent, selon eux, coûte que coûte, intervenir, notamment sur les plans social et environnemental comme du point de vue de la démocratie et de la souveraineté populaire !  On n’en est pas là à Bruxelles…Pour autant, on notera que cette « Conférence européenne »  est censée être préparée par des « agoras citoyennes » dans chacun de nos pays , tout le processus devant débuter en mai prochain et durer deux ans, ce qui pourrait permettre d’aller au fond des choses. En outre, il était question, au début, de débats « sans tabou » pouvant, y compris, mettre en cause les sacro-saints traités européens et envisager leur renégociation. Fort bien.

Quelques « détails » sèment, cependant, le doute sur la portée réelle de l’initiative. D’abord, le hasard faisant bien les choses, le calendrier est ainsi fait que ladite Conférence s’achèvera au premier semestre 2022, c’est à dire pendant la présidence française de l’UE et durant …la campagne pour l’élection présidentielle. Coïncidence supplémentaire : c’est un éminent membre du groupe « macronien » de l’Assemblée de Strasbourg -le très libéral (et fédéraliste) Guy Verhofstadt- qui est pressenti comme président de la Conférence en question. Enfin, dans la dernière communication de la Commission sur le sujet (22/1/2020), l’exécutif européen s’engage, certes, à « donner suite aux conclusions qui seront tirées » (par qui ?) de la Conférence, mais il n’y est plus question de renégociation des traités, et plusieurs des thèmes devant faire l’objet des débats à venir -« promotion de nos valeurs européennes » ; « consolidation des fondements démocratiques de l’UE »…- relèvent plus de la traditionnelle autosatisfaction des responsables européens que de l’indispensable esprit critique -sans lequel cette Conférence perdrait tout intérêt. Nous en saurons plus sous peu.

30 janvier 2020 at 2:01 Laisser un commentaire

Articles précédents


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 5 238 autres abonnés

Chronique européenne dans l’Humanité Dimanche

Intervention au Parlement européen (vidéo)

GUE/NGL : vidéo

février 2020
L M M J V S D
« Jan    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
242526272829  

Commentaires récents

gibert dans PALESTINE : FACE À TRUMP, QUEL…
jean-louis Hoffet dans RÉVÉLER ENCORE ET TOUJOURS LA…
Pabbpabb dans « BREXIT …
KACZMAREK PATRICK dans ENVERS LES KURDES , A NOUVEAU,…
franciswurtz dans MACRON CONTRE « L…

Archives

Catégories

Pages

Pages