Quand la vérité sort de la bouche d’une ministre…

8 septembre 2006 at 1:07 Laisser un commentaire

Il ne me semble pas superflu de revenir brièvement sur le discours que notre ministre aux Affaires européennes, Madame Catherine Colonna, a tenu devant tous les ambassadeurs réunis, comme chaque année, dans les derniers jours du mois d’août pour un tour d’horizon de la situation. Le message délivré aux représentants de la France dans le monde comportait, en effet, quelques accents de vérité, malheureusement en contradiction totale avec la politique suivie par le gouvernement De Villepin -comme l’illustre en ce moment même l’affaire de la privatisation de GDF et de la fusion avec Suez. Qu’on en juge:

« Pour dire d’emblée les choses, a souligné Madame Colonna, (…) l’état de l’Union (européenne) me semble préoccupant ». Elle est atteinte d’une sorte de « fatigue généralisée, qui n’augure rien de bon de sa capacité future à répondre aux attentes des peuples, si nous ne trouvons pas rapidement les moyens de lui donner une nouvelle impulsion ». Dans le même esprit, la ministre a évoqué « l’épuisement du modèle habituel » et la « nécessité du passage à des temps nouveaux ». Rappelant « le choc des référendums négatifs », elle a estimé que l’Union européenne « peine à tirer les conséquences de ce qui s’est passé et ne parvient pas facilement à réorienter son action », et même qu’«un sursaut beaucoup plus fondamental est nécessaire ». Diable! Madame Colonna veut-elle prendre ma place comme chroniqueuse « alter-européenne » dans l’Humanité Dimanche? On attend en tout cas avec impatience le début du début d’une action gouvernementale en rupture avec les orientations libérales de l’actuelle construction européenne…

Malgré cette contradiction évidente entre le discours et sa concrétisation, il n’est pas indifférent de retrouver dans la bouche de nos adversaires politiques eux-mêmes un tel « diagnostic (…) que nous sommes nombreux -reconnaît la ministre-, ici comme dans l’Union, à partager sans toujours le dire ». Madame Colonna et ses pairs tirent à l’évidence de toutes autres conclusions que nous-mêmes de ce constat. Cela étant, le constat est là, et il conforte indiscutablement nos appels répétés à changer l’Europe. Après tout, si on partage le sentiment de la « nécessité du passage à des temps nouveaux », l’attitude la plus logique n’est-elle pas de commencer par dire NON à un traité constitutionnel visant à pérenniser des temps anciens?

Un autre élément de l’actualité européenne mérite lui aussi de ne pas être banalisé: c’est la rapidité foudroyante avec laquelle dégringole de son piédestal le champion toutes catégories du libéralisme pur sucre et de la soumission servile au « leadership » américain, Tony Blair! Et dire que cela fait à peine un an qu’il paradait avec arrogance au Parlement européen, sous les vivats de ses nombreux admirateurs de gauche et de droite, fascinés qu’ils étaient par le brio du grand timonier de la « modernisation du modèle social », comme par la « vision planétaire » du « seul dirigeant européen capable d’influencer le Président Bush »! Retour sur terre… Quand la séduction ne résiste plus aux faits, le choc peut être brutal.

Dernier exemple de « bouger » intéressant, même si une hirondelle ne fait pas le printemps: en l’espace de quelques jours, en cette rentrée, plusieurs réseaux de militants syndicaux et d’intellectuels d’Europe centrale, notamment de Hongrie et de Pologne, ont pris contact avec notre groupe de la « gauche unitaire européenne » (GUE-NGL) au Parlement européen, en vue d’établir entre nous un partenariat pour la réflexion et l’action sur les grands enjeux européens. Voilà encore pour nous tous une belle opportunité à saisir pour élargir le champ du dialogue et de l’intervention politique et contribuer à faire émerger cette « autre Europe » qui se cherche d’un bout à l’autre du continent

Publicités

Entry filed under: Chroniques de l' "Humanité-Dimanche, Francis Wurtz, Francis Wurtz Le Blog, Franciswurtz.net, HD, Humanité Dimanche.

Le « V » de la victoire et le rameau d’olivier : le mythe Arafat est immortel Bolkestein : trois questions à méditer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 5 170 autres abonnés

Chronique européenne dans l’Humanité Dimanche

Intervention au Parlement européen (vidéo)

GUE/NGL : vidéo

septembre 2006
L M M J V S D
« Nov   Nov »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Commentaires récents

Robert Loiseau sur NON , LA CAMPAGNE DE 2005 N…
Sylvie sur D’ISRAEL À LA TURQUIE :…
de ANDRADE sur LES TROIS PREMIÈRES LEÇONS DU…
Gabriel Legros-Colla… sur FACE À L’ EFFET TRUMP,…
Gabriel Legros-Colla… sur WOLFGANG SCHÄUBLE, «…

Catégories

Pages

Pages


%d blogueurs aiment cette page :