Archive for 30 septembre 2010

EUROPE-AFRIQUE: MESSAGE D’ESPOIR A BAMAKO

« En 2040, sur le milliard et demi d’habitants que comptera l’Afrique subsaharienne, il y aura 240 millions d’urbains au revenu moyen équivalent à 20 dollars par jour, soit un marché annuel de plus de 1.700 milliards de dollars » expliquait il y a quelques jours le directeur général d’une filiale de… l’Agence française de développement. « Le consommateur africain, nouvel eldorado » titrait à ce propos un grand quotidien de droite. Certes, reconnaissait la journaliste, une « pauvreté endémique touche encore une grande partie de la population. Mais il émerge aussi une classe moyenne d’employés, cadres, banquiers, chefs d’entreprises… ». Cerise sur le gâteau: on a même appris que « l’Afrique fait partie des priorités du groupe l’Oréal »[1].  C’est dire… Seul petit problème: L’histoire ne nous précise pas ce qu’il adviendra, dans cette optique, du milliard 260 millions d’hommes, de femmes et d’enfants restants! 

            Cette thèse de la « classe moyenne émergente » sur laquelle il faudrait, toutes affaires cessantes, se focaliser, est aujourd’hui très en vogue dans les cercles de « décideurs » européens. Elle ouvre, en quelque sorte, la troisième étape historique de la relation Europe-Afrique depuis les indépendances dont on célèbre en ce moment le cinquantenaire.  Jusqu’à la chute du Mur de Berlin, cette relation fut assez paternaliste: de vrais efforts européens ^pour être « attractif » vis-à-vis de ces jeunes nations, mais pérennisant des rapports de dépendance qui ne permettaient pas un véritable développement.  Après 1990, on passa à une phase beaucoup plus brutale: ralliement européen aux désastreuses « politiques d’ajustement structurel » du Fonds Monétaire international et de la Banque Mondiale; participation active de l’Europe à la création de l’Organisation Mondiale du Commerce – ce temple du libre – échange et de la loi du plus fort -; pressions sans précédent sur les pays africains pour obtenir la suppression généralisée des droits de douane pour les biens et les services au bénéfice des multinationales européennes.  On ne parla plus de développement, comme but de la relation Europe – Afrique, mais de « transition vers l’économie mondiale libéralisée ».   Cette fuite en avant franchit aujourd’hui un nouveau seuil.  Sous l’effet de la crise du système et de la guerre économique impitoyable qu’elle génère, grandit cette vision malthusienne d’une relation avec l’Afrique axée sur le « business » avec une minorité solvable et, éventuellement, la charité pour le plus grand nombre.  Révoltant. 

            C’est dans ce contexte que vient de se tenir, le 25 et 26 septembre dernier, à Bamako, au Mali, une passionnante et émouvante rencontre, co-organisée par l' »Union malienne – Rassemblement Démocratique Africain » (UM-RDA, née du mouvement de libération nationale africain qui a conduit aux indépendances en 1960) et le parti communiste français – en présence de leurs premiers dirigeants respectifs – sur le thème: « Afrique – France – Europe, 50 années après les indépendances, bilan et perspectives. »  On ne résume pas en quelques lignes des échanges d’une telle densité historique, politique et humaine entre quelques deux cents acteurs progressistes venant d’une dizaine de pays du continent.  Tout un livre y sera consacré.  Disons simplement qu’ils ont témoigné avec éclat du réveil de la conscience africaine et de la pensée critique que l’on observe en diverses occasions depuis quelques temps.   Une bouffée d’espoir et un appel à l’action solidaire.  Il est temps d’en finir avec le pacte colonial.


[1]  Le Figaro (10/09/2010)

Publicités

30 septembre 2010 at 12:27 1 commentaire


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 5 156 autres abonnés

Chronique européenne dans l’Humanité Dimanche

Intervention au Parlement européen (vidéo)

GUE/NGL : vidéo

septembre 2010
L M M J V S D
« Août   Oct »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Catégories

Pages

Pages