ENERGIE-CLIMAT: POUR UN DEBAT SEREIN

31 octobre 2013 at 5:50 Laisser un commentaire

wurtz-l-humanite-dimanche    « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs (…) Le réchauffement climatique est encore réversible.Lourde serait la responsabilité de ceux qui refuseraient de le combattre. »Le fameux discours de Jacques Chirac au Sommet mondial de Johannesburg date de 2002. Onze ans plus tard, à lire le dernier Rapport du Groupe Intergouvernemental d’Etudes des Climats (GIEC) et les nombreux écrits qu’il a suscités,le constat est consternant.Résumé.

D’abord,au lieu de reculer sensiblement,les émissions de CO2 ont continué de progresser. Malgré les mises en garde de plus en plus précises des scientifiques -pourtant mandatés par les Etats- qui montrent qu’il est proprement vital de diviser par deux en moyenne (et par quatre dans les pays développés!) les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050 par rapport au niveau de 1990, nous continuons d’émettre globalement de plus en plus de ces gaz:+ 50% en vingt ans! L’usage massif de pétrole,de gaz et -pire- de charbon (« énergies carbonées ») est la cause première de cette dérive .

Ensuite, l’Europe -plus précisément l’Allemagne- contribue directement à cette évolution irresponsable. On le sait: elle compense de fait le manque à gagner résultant de l’arrêt des centrales nucléaires…par l’importation de charbon des Etats-Unis, auquel s’ajoute le lignite local, variété de houille particulièrement polluante. Alors que l’UE pouvait s’enorgueillir -à l’opposé des autres régions du monde- de respecter les (modestes) obligations du Protocole de Kyoto (diminution des émissions de 8%), la dynamique positive est enrayée.

Enfin, nul ne semble réellement se préoccuper du fait que près d’un habitant sur trois dans le monde soit toujours privé du droit réel à l’énergie. Cela signifie que deux milliards d’êtres humains n’ont pas accès au minimum d’énergie jugé nécessaire, soit 1tonne d’équivalent-pétrole par personne et par an. Si on veut mettre fin à cette discrimination injustifiable sans aggraver dramatiquement l’évolution du climat, les besoins en énergies « décarbonnées » sont encore beaucoup plus importants. On peut parler d’un enjeu de civilisation.

Face à un défi de cette ampleur, un débat serein et responsable devrait pouvoir voir le jour sur les enjeux conjugués de l’énergie et du climat. A commencer par l’Europe. Les économies d’énergie? Elles sont évidemment indispensables: d’importants chantiers, notamment dans l’habitat et les transports, attendent d’être lancés en grand. Les énergies renouvelables? Elles doivent naturellement occuper une place bien plus grande qu’aujourd’hui. Est-il réaliste, pour autant, d’y voir la solution aux problèmes cruciaux évoqués plus haut? Le cas de l’Allemagne mérite à ce propos un examen sans a priori: malgré les efforts qui y sont déployés, par exemple en faveur de l’éolien et du solaire, ceux-ci comptent pour moins de 2% , quand les énergies fossiles « pèsent » autour de 80% dans la balance énergétique -ce qui fait de ce pays réputé écologique l’un des plus gros émetteurs de CO2 au monde! Voilà pourquoi la renonciation au nucléaire est naturellement un choix possible dans un pays donné mais pas le déclin de cette énergie « propre » en général, sauf à enterrer l’ambition de combattre le réchauffement climatique.

Mais il résulte de ce constat une conclusion qui devrait réunir les partisans lucides et les adversaires réalistes de l’atome civil: l’état actuel de la sureté nucléaire dans le monde n’est pas acceptable! Il faut exiger des normes de sécurité de haut niveau, obligatoires et universelles, comme elles existent par exemple dans l’aviation civile et sans doute plus contraignantes encore! L’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) doit obtenir le pouvoir et les moyens de contrôler toutes les centrales du monde, d’imposer des transformations, d’exiger l’arrêt d’installations ne répondant pas aux critères de sureté requis. Voilà la vraie bataille d’avenir que les forces progressistes devraient mener en commun.(1)

——-
(1) Cette approche est reprise du document très pertinent du groupe de travail du PCF sur la transition énergétique: « Maîtriser le réchauffement climatique,un impératif de survie pour l’Humanité » (mars 2013).

Publicités

Entry filed under: Francis Wurtz, PCF.

L’ALLEMAGNE EST-ELLE « KAPUTT »? « NSA » COMME : »NON À LA SOUMISSION À L’AMÉRIQUE » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 5 170 autres abonnés

Chronique européenne dans l’Humanité Dimanche

Intervention au Parlement européen (vidéo)

GUE/NGL : vidéo

octobre 2013
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Catégories

Pages

Pages


%d blogueurs aiment cette page :