BRAS DE FER UE – GRÈCE : QUE FAIT LA FRANCE ?

7 mai 2015 at 8:26 1 commentaire

wurtz-l-humanite-dimancheLes jours passent sans que rien ne bouge du côté des dirigeants européens pour débloquer enfin les crédits promis à la Grèce le 20 février dernier . La condition du règlement de cette mesure d’urgence était la présentation d’un programme de « réformes » à même d’augmenter les recettes de l’Etat. Or, malgré la production successive par Athènes de quatre ou cinq moutures des mesures envisagées et dont la pertinence n’est pas contestable -telles la lutte contre la fraude et l’évasion fiscales, la hausse des taxes sur le tabac et les jeux ou l’amélioration de la collecte de la TVA- , les négociations n’avancent pas. Il est vrai que deux « réformes » chères aux orthodoxes de l’Europe libérale ne figurent pas sur les listes produites par les responsables grecs : celle des retraites et celle du marché du travail …Faut-il rappeler à Bruxelles qu’il y a eu des élections en Grèce, qui ont exprimé une irrépressible exigence de changement ?

 Le 11 mai prochain, les ministres des finances de l’ « Eurogroupe » se réunissent à nouveau. Rien ne filtre sur leurs intentions, mais elles sont aisées à deviner. Ils spéculent sur le stress qu’est censé provoquer au sein de l’équipe gouvernementale grecque le fait que, le lendemain, le Fonds monétaire international lui réclamera le remboursement de 750 millions d’euros, alors que , faute d’apports financiers indispensables, les caisses de l’Etat sont vides. Ils espèrent une fois encore que le chantage au « défaut » suffira pour amener Athènes à résipiscence. Déjà ils rappellent qu’en tout état de cause, l’actuel plan d’ « aide » s’éteindra fin juin, soit moins de trois semaines avant une lourde échéance financière : 3,5 milliards d’euros de bons du Trésor à racheter impérativement à la Banque centrale européenne. Menace de clash ou bluff ignoble ? Ce poker-menteur n’a que trop duré!

Pour certains membres de ce club de grands argentiers, les intentions semblent claires . On connaît en particulier le but poursuivi par le diabolique ministre allemand. Une récente confidence de l’un de ses partenaires nous le confirme : « Wolfgang Schäuble, qui est un vrai conservateur, dur, sans état d’âme, veut mettre ce parti (Syrisa) à genoux pour qu’il parte ». La même indiscrétion nous conforte également dans nos convictions sur un autre point : « Les socio-démocrates ne voient pas non plus d’un très bon œil des concessions à Syrisa, car on leur reprochera de ne pas avoir obtenu la même chose pour leur pays… » (1) Dont acte. Question : où se situent la présidence et le gouvernement de la France dans ce schéma ? Suivent-ils docilement le « dur sans état d’âme  » ? Verraient-ils , eux aussi, d’un mauvais œil un succès des autorités grecques conforme aux attentes de leur peuple ? Le moment ultime approche où chacun est appelé à prendre ses responsabilités. Et à se préparer à rendre des comptes sur son attitude et les conséquences qui en découleront. Pour la Grèce. Pour l’autorité future de la France , notamment dans les pays du sud de l’Europe dont elle s’affirmait naguère l’ « amie ». Pour l’avenir de l’Union européenne elle-même , qui pourrait bien ne pas survivre à une expulsion de fait de la Grèce de la zone euro et au possible « krach financier » ainsi  qu’à la « débâcle politique » qui pourrait en résulter (2). Monsieur le Président, il est (juste) encore temps de vous ressaisir.
————
(1) Ces propos sont attribués à Pierre Moscovici par le journaliste Jean Quatremer dans son blog (12/3/2015) . A notre connaissance, il n’y a pas eu de démenti de l’intéressé.
(2) L’expression est d’un chroniqueur peu susceptible de sympathie excessive pour Syrisa : Jean-Pierre Robin (« Le Figaro » -27/4/2015).
Publicités

Entry filed under: Actualité, Allemagne, Angela Merkel, Autriche, Barcelone, BCE, Berlin, Chroniques de l' "Humanité-Dimanche, Chypre, Europe, France, Grèce, GUE-NGL, HD, Parlement européen, PCF, PGE, Syriza, Tsipras, UE.

TRAGEDIES EN MÉDITERRANÉE ET RAPPORTS NORD-SUD VERS UNE EUROPE SANS LA GRANDE-BRETAGNE ?

Un commentaire Add your own

  • 1. vbjcdkjsckjsbkd  |  7 mai 2015 à 1:33

    Le fait est que l’UE fait reculer petit à petit Syriza.

    Positions de syriza le 17 AVRIL 2015 selon AMÉLIE POINSSOT (Médiapart)

    repris par le site Nantes Secteur Ouest
    url = https://nantessecteurouest.wordpress.com/2015/04/20/grece-syriza-defend-ses-trois-premiers-mois-au-pouvoir17-avril-2015-par-amelie-poinssot-mediapart/

    Extrait
    La question de la restructuration de la dette qui figurait dans le programme est passée aux oubliettes. « Syriza n’a plus le discours maximaliste qu’il tenait avant les élections, explique la politologue Filippa Chatzistavrou. C’est une évolution assez naturelle pour un parti qui voulait gagner les élections et qui fait maintenant face à la réalité du pouvoir. Pour autant, le parti de Tsipras n’a pas tout abandonné, il a réussi à imposer la question de la crise humanitaire et l’idée qu’il faut desserrer la discipline budgétaire. Ce sont bel et bien des idées de gauche ! Je qualifierais la politique de Syriza aujourd’hui de néoréalisme économique et social. »

    Le gouvernement Tsipras maintient en outre plusieurs lignes rouges : il veut réintroduire les négociations collectives (supprimées avec les mémorandums d’austérité), rétablir le salaire minimum à son niveau initial (soit 740 euros brut au lieu des 580 actuels), bloquer toute libéralisation du marché du travail et empêcher de nouvelles coupes dans les pensions de retraite. Ce sont là les points d’achoppement, actuellement, avec les partenaires de la zone euro – et ils doivent être résolus d’ici le 24 avril.

    « Mais nous ne pouvons reculer là-dessus ! Ce n’est pas le mandat pour lequel nous avons été élus ! », proteste Yorgos Katrougalos. « Syriza ne peut faire une telle concession, explique de son côté Errikos Finalis, membre du comité central du parti.Nous ne sommes pas arrivés au pouvoir pour appliquer un nouveau mémorandum d’austérité ! Sinon, en quoi nous différencions-nous de nos prédécesseurs de la droite de Nouvelle Démocratie… ? Pour l’instant, nous ne pouvons même pas appliquer une petite partie de notre programme économique, c’est considéré comme un acte unilatéral ! »

    Positions syriza le 1er MAI d’après François LECLERC du site PAUL JORION
    url = http://www.pauljorion.com/blog/2015/05/01/grece-negociations-sur-la-ligne-de-crete-par-francois-leclerc/

    Extrait
    Est en cause la frontière que représentent ces lignes rouges que le gouvernement grec ne veut pas franchir et qu’il semble se résoudre à rectifier. Une augmentation de la TVA pourrait être concédée, à condition qu’elle ne touche ni l’alimentation, ni les médicaments ni les livres. L’augmentation du salaire minimum ferait l’objet de consultations préalables avec l’OCDE et l’Organisation internationale du travail (OIT) et serait progressivement introduite. Les retraites pourraient être écornées, sauf celles qui sont en dessous un seuil de 300 euros mensuel. Enfin, de nouvelles privatisations pourraient intervenir. Mais il n’est pas garanti que cela soit suffisant ainsi.

    Il faut trancher le noeud coulant qui étrangle la Grèce, ce noeud coulant a un nom : l’Union Europe et Haine

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 5 181 autres abonnés

Chronique européenne dans l’Humanité Dimanche

Intervention au Parlement européen (vidéo)

GUE/NGL : vidéo

mai 2015
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Catégories

Pages

Pages


%d blogueurs aiment cette page :