Archive for octobre, 2015

LA CHINE ET NOUS

wurtz-l-humanite-dimanche Un intéressant Forum vient de se tenir à Paris sur le thème :  » Où en est la Chine ?  » On le doit à l’initiative de l’Académie des Sciences sociales de Chine, du Parti communiste français; de la Fondation Gabriel Péri et de la revue « La Pensée » (1) . Les chercheurs chinois ressentaient le besoin de présenter leur vision des réalités de leur pays , mais souhaitaient tout autant « prendre le pouls » de leurs homologues européens, en l’occurrence français, au sujet des développements récents de « la voie chinoise » : « Vous soutenez le développement de la Chine, aussi attendons-nous vos conseils constructifs »-a-il d’emblée été précisé . Pari tenu : leurs interlocuteurs français -économistes; historiens; géographes; sociologues; spécialistes ou praticiens des relations internationales- presque tous dotés d’une solide expérience de la Chine, et bien que de sensibilité politique différente, ont autant souligné les nombreuses avancées prometteuses , et souvent méconnues, réalisées ou en cours dans cet immense pays , qu’ exprimé des doutes, des inquiétudes ou des regrets sur ce qu’ils considèrent comme des manques à gagner de la part des autorités de Pékin, mais sans jamais se départir d’une attitude effectivement « constructive » et d’une note d’espoir . Avec, au final, une satisfaction générale . Une telle approche est à saluer. Arrêtons-nous donc sur quelques illustrations de cet échange fait d’analyses rigoureuses et de respect mutuel.

L’économiste Michel Aglietta, par exemple, aida le public à prendre la mesure de la complexité des enjeux auxquels sont confrontés les responsables chinois : « Il faut créer dix millions d’emplois urbains par an , alors que le pays est en surproduction ! » Il a noté , à cet égard, la part croissante que prend dans le développement du pays la consommation intérieure, grâce à une augmentation substantielle des salaires. L’historien Alain Roux, sinologue réputé, n’a pas caché avoir « fait un rêve » en constatant toute une série de mesures de démocratisation -démantèlement de structures répressives, élection des maires dans les villages, nouveaux liens avec les paysans…- : celui de voir la nouvelle direction du pays « faire de toutes ces nouveautés politiques un ensemble cohérent, dans un dialogue permanent avec la société », ce qui n’est pas le cas. « J’espère encore, avec des doutes » tempéra-il, non sans noter avec satisfaction « la richesse du débat politique dans certaines revues ou sur les campus » et « de grands succès dans la lutte contre la corruption ( qui se traduit par ) une popularité considérable  » du nouveau Président chinois. Pour le sociologue Jean-Louis Rocca, qui a étudié la société chinoise sur place pendant dix ans, « il faut arrêter d’ opposer le système occidental au modèle chinois, les pays « démocratiques » et les autres !  » La crise de la représentation des intérêts des gens est majeure en Occident -rappela-t-il. On y tient, certes, des élections, mais avec une « confiscation du pouvoir ». Quant à la Chine, « elle doit trouver son propre système ». Bertrand Badie, éminent spécialiste des relations internationales, souligne combien cet immense pays a besoin de la mondialisation : « nourrir sa population nécessite 2,5 fois sa surface cultivable !  » Inversement, elle dépend du marché mondial pour vendre ses « terres rares » ( métaux stratégiques ) . Cette interdépendance explique son pragmatisme dans les coopérations internationales.

Une formule est revenue à plusieurs reprises dans les propos des intervenants chinois : »Prenons conscience de notre communauté de destin ». Voilà qui a dû faire l’unanimité de tous les présents .

———–
(1) Le Forum s’est tenu le 30/9/2015 à l’Espace Niemeyer et a réuni 16 intervenants. Un compte-rendu exhaustif en sera publié sous peu.

Publicités

8 octobre 2015 at 11:13 Laisser un commentaire

SYRISA ET LA « RÉNOVATION DE LA SOCIAL-DÉMOCRATIE »

wurtz-l-humanite-dimancheOn peut être « Directeur de recherche émérite à Science-Po » et se livrer à des analyses abracadabrantesques ! C’est ce que vient d’illustrer Gérard Grunberg sur une demi-page du « Figaro » (1) . A ses yeux, « La victoire de Tsipras est une catastrophe pour la gauche radicale en France ». Rien de moins ! Il y a d’ailleurs des masochistes parmi ces « radicaux » puisque, note-t-il : « C’est une nouvelle désastreuse, même si le Parti communiste français s’en est réjoui ». Le raisonnement de l’universitaire est simple et sans appel : en réélisant Alexis Tsipras, « le peuple grec (…) a exprimé clairement sa volonté que son pays reste dans la zone euro tout en sachant que le prix à payer serait lourd » . Or, « Puisque le PCF s’est prononcé pour le maintien de la France dans l’euro, au nom de quoi pourfendra-t-il encore la politique du pouvoir socialiste à l’égard de l’Europe ?  » Une telle accumulation de sottises en si peu de mots tient de la prouesse ! Revue de détail :

D’abord, pour exprimer leur volonté -réelle- de rester dans la zone euro, les électeurs et les électrices grecs décidés à aller voter avaient l’embarras du choix des candidats. Si près de 36% d’entre eux se sont prononcés pour Tsipras et son parti, c’est donc qu’ils leur reconnaissent une spécificité majeure, prouvée par l’expérience de l’impitoyable confrontation entre le pôt de fer européen et le pôt de terre grec : ils se battent jusqu’au bout du possible, avec comme seule limite le refus du chaos pour leur pays, et ils sont d’une loyauté exemplaire vis à vis de leur peuple. En confiant à nouveau à Tsipras la direction des affaires publiques, les électeurs de Syrisa ont voulu se donner les moyens de continuer le combat aussi loin que les rapports de force le permettront. Et ces derniers ne dépendent pas des seuls Grecs mais de tous les Européens !

Ensuite, le PCF ne se prononce pas simplement « pour le maintien de la France dans l’euro » , autrement dit pour le statu quo ! Il insiste au contraire sur « l’exigence de transformations radicales (de l’euro) rompant avec l’austérité », telles qu’ « une création monétaire par la Banque centrale européenne favorisant l’emploi, les salaires, les services publics, la production réelle efficace » (2). Dans l’immédiat, il agit pour la création -possible sans même changer les traités !- d’un Fonds de développement social et écologique européen : une proposition d’ailleurs reprise par le Parti de la Gauche Européenne (PGE) dont le président est Pierre Laurent et le vice-président…Alexis Tsipras.

Enfin, la politique européenne de la France n’a rien à voir avec celle du nouveau gouvernement grec ! Athènes subit un diktat, tandis que Paris le co-organise ! La Grèce a été marginalisée par le pouvoir allemand , que la France courtise ! Tsipras a été brutalement empêché de tenir ses promesses de campagne, alors que Hollande les a délibérément trahies ! En quoi la solidarité avec Syriza serait-elle contradictoire avec la critique fondamentale de la politique du gouvernement français ?

La vérité est que certains , amers de la victoire de Tsipras malgré les rudes coups qu’ils lui ont assénés ou laissé asséner, tentent de l’instrumentaliser en louant son « réalisme » et en faisant mine d’y voir les prémices d’ une « rénovation de la social-démocratie » ! Invitons-les à méditer l’image de la tribune du dernier meeting géant , à Athènes, à la veille des élections du 20 septembre : en y voit , entourant Alexis Tsipras, l’Espagnol Pablo Iglesias, leader de Podémos; le Français Pierre Laurent, président du PGE ; l’Allemand Gregor Gysi, figure emblématique de « Die Linke », auxquels s’est jointe la jeune Allemande Ska Keller, vice-présidente des Verts au Parlement européen, qui fut la porte-parole de sa famille politique lors des dernières élections européennes de 2014. Elle est là, la rénovation de la gauche !

———–
(1)  » La victoire de Tsipras est une catastrophe pour la gauche radicale en France » (23/9/2015)
(2) « Refonder l’Europe » PCF – Front de gauche (15/11/2013)

1 octobre 2015 at 6:51 Laisser un commentaire

Articles Plus Récents


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 5 227 autres abonnés

Chronique européenne dans l’Humanité Dimanche

Intervention au Parlement européen (vidéo)

GUE/NGL : vidéo

octobre 2015
L M M J V S D
« Sep   Nov »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Commentaires récents

jean-louis Hoffet dans RÉVÉLER ENCORE ET TOUJOURS LA…
Pabbpabb dans « BREXIT …
KACZMAREK PATRICK dans ENVERS LES KURDES , A NOUVEAU,…
franciswurtz dans MACRON CONTRE « L…
de ANDRADE Roger dans MACRON CONTRE « L…

Archives

Catégories

Pages

Pages