CINQ VOIX DE GAUCHE, UNE MÊME EXIGENCE : SOLIDARITÉ !

17 mars 2016 at 10:35 Laisser un commentaire

wurtz-l-humanite-dimancheUne initiative bienvenue que cette « Rencontre européenne », vendredi dernier à Paris ! Au moment où les dirigeants de nombre de pays se déshonorent en fermant la porte aux réfugiés fuyant les bombes, et en se défaussant sur la seule Grèce pour gérer un problème dont ils savent qu’il risque de l’asphyxier à court terme, il était important de montrer qu’il y a des forces de gauche qui incarnent « l’Europe des valeurs ». Côte à côte, Pierre Laurent, Président du Parti de la Gauche Européenne ( PGE ) et ses invités : Alexis Tsipras, Premier Ministre de Grèce; Marisa Matias, Députée européenne portugaise du Bloc de gauche; Ska Keller, Députée allemande au Parlement de Strasbourg et porte-parole des Verts européens aux dernières élections; et Cayo Lara, Coordinateur de la Gauche Unie d’Espagne, en ont apporté une revigorante illustration.

« Il y a des mots qui font vivre et ce sont des mots innocents » dit le poète (1). Ce soir-là, c’était le mot « solidarité ». « L’heure n’est pas à ériger des murs », commença Pierre Laurent, s’insurgeant contre ces dirigeants irresponsables qui « laissent les pays aux frontières de l’Union européenne seuls » face au devoir collectif d’accueillir les réfugiés. Il fustigea dans le même esprit les propos « indignes de la France » tenus par Manuel Valls en Allemagne ( contre la décision de la Chancelière d’accepter la venue d’ un million de ces personnes en Allemagne ). Manifestement très sensible au geste de soutien à son peuple que représentait à ses yeux cette soirée organisée au pied levé à l’occasion de son passage dans la capitale française, Alexis Tsipras appela, quant à lui, à « ramener l’Europe à ses valeurs fondamentales : la solidarité, la cohésion sociale et la démocratie ». Cela passe par un changement de cap, car, souligna-t-il, « les politiques d’austérité ont nourri un monstre (…). Et en reprenant les arguments de l’extrême droite, sociaux-démocrates et conservateurs renforcent le monstre ».

Notre amie portugaise s’appuya sur l’expérience « historique » que vit actuellement la gauche dans son pays pour montrer qu’il « existe un espace pour une politique alternative à l’austérité « , tout comme à l’hostilité aux migrants. « Pour la première fois depuis la Révolution de 1974, un accord a pu être conclu entre toutes les familles de la gauche : le Parti communiste, le Parti socialiste et le Bloc de gauche ! Les urnes ont parlé : le peuple veut tourner la page des quatre années d’enfer imposées par la « troïka » ( Commission de Bruxelles, Banque centrale européenne, Fonds Monétaire International ). Toute la gauche s’engage à faire progresser les salaires et les retraites. Et « c’est la première fois qu’un budget prévoit de diminuer sensiblement les impôts des travailleurs et d’augmenter ceux sur le capital » note Marisa, sans cacher pour autant « les limites et les difficultés », notamment avec la Commission européenne. « Hier régnait la peur, aujourd’hui revient l’espoir »! lance la jeune élue qui vient de recueillir plus de 10% des voix à l’élection présidentielle -soit le plus grand nombre de suffrages jamais atteint par une femme au Portugal ! Et d’annoncer que le nouveau gouvernement va également élargir l’accueil des réfugiés : « Je suis d’accord avec Alexis ».

Même tonalité dans les interventions de la députée allemande et du responsable espagnol. « L’Union européenne ne peut laisser la Grèce seule : il y a une crise de la solidarité » affirma la première. « Cette Europe accorde moins de droits aux réfugiés qu’aux marchandises !  » s’indigna le second, sans oublier d’exprimer également sa « solidarité aux travailleurs de France mobilisés contre la Loi Travail ». L’Europe, ce soir-là, redonnait envie de s’y investir. Pour sortir de l’impasse, tournez à gauche !

———–
(1) Paul Eluard : poème à Gabriel Péri

Publicités

Entry filed under: Actualité, Allemagne, Angela Merkel, Barcelone, BCE, Berlin, brexit, Chroniques de l' "Humanité-Dimanche, Europe, France, Francis Wurtz, Grèce, GUE-NGL, Hongrie.

PEUT-ON ÊTRE DE GAUCHE ET « PRO-EUROPÉEN » ? DE LA DEMOCRATIE A L’HEURE DU NUMERIQUE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 5 171 autres abonnés

Chronique européenne dans l’Humanité Dimanche

Intervention au Parlement européen (vidéo)

GUE/NGL : vidéo

mars 2016
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Articles les plus consultés

Catégories

Pages

Pages


%d blogueurs aiment cette page :