Posts filed under ‘Oslo’

UNE REPONSE DE GAUCHE A LA MONDIALISATION

wurtz-l-humanite-dimancheLe samedi 31 Janvier prochain se tiendra, à Paris, au Sénat, une rencontre publique ouverte à tous sur le thème : « Une réponse de gauche à la mondialisation » (1). C’est là une initiative particulièrement bienvenue dans le double contexte politique de ce début d’année. D’abord, le drame de Charlie hebdo, la réaction extraordinaire que celui-ci a suscitée en France et très au-delà, ainsi que les lourdes questions qu’il fait émerger sur l' »ordre » mondial actuel. Ensuite, la nouvelle donne qui est susceptible de résulter des élections grecques du 25 Janvier pour l’avenir de la construction européenne.

Certes, la rencontre publique du 31 Janvier était prévue bien avant ces événements. Divers acteurs progressistes de la politique internationale ont, à titre personnel, contribué de longue date à la maturation de ce projet . Ses initiateurs sont Michel Laurent, animateur du « LEM », un lieu de rencontres et de confrontation d’idées sur la société et la marche du monde créé il y a cinq ans par le parti communiste français, et Bertrand Badie, éminent -et passionnant- spécialiste des relations internationales qui a formé plusieurs générations de diplomates.  Tous deux visent à lancer, à gauche, le débat sur ce qu’il faut changer dans la politique européenne et étrangère de la France et dans la vision du monde dans laquelle ses dirigeants inscrivent leur action (ou leur inaction). Les développements les plus récents de l’actualité française, européenne et internationale ne rendent cette démarche que plus pertinente.

Ainsi, que de leçons à tirer des mobilisations populaires réellement historiques du 11 Janvier dernier et de leurs suites ! Elles ont révélé les fantastiques potentialités citoyennes que recèle toujours ce peuple et qui sont dramatiquement stérilisées ou contrariées dans le cadre politique, fataliste sinon désespérant, actuel ! Elles ont également (re)donné à voir les ressorts positifs d’une certaine conception -républicaine et pas du tout nationaliste- de la nation. Elles ont rappelé une nouvelle fois combien ce type d’engagement collectif libère la réflexion politique au sens le plus noble du terme : l’extrême droite a été condamnée à bouder , la droite sarkozyste à ramer, les dirigeants européens à faire contre mauvaise fortune bon cœur …En quelques jours, des valeurs héritées des « Lumières » ont conquis ou reconquis une foule de gens, au point que …le « Traité sur la tolérance », de Voltaire, s’arrache depuis dix jours dans les librairies ! À l’inverse, cette période a, dans le même temps, confirmé  la profondeur du malaise qui traverse notre société à force d’exclusion, d’humiliation, de stigmatisation, comme elle a mis en évidence les graves blessures qui enveniment la relation entre l’ « Occident » et le monde arabo-musulman. Tous ces enjeux seront au cœur des débats du 31 Janvier. L’accent sera mis, par-delà le constat et l’analyse de ces réalités, sur la recherche de solutions progressistes à ce qui est devenu une crise de civilisation.

La journée se divisera en deux grandes parties : la première – « Nouvelle Europe »- sera introduite par la représentante de Syrisa au Parti de la Gauche Européenne, notre amie Natasa Theodorakopoulou ; la seconde -« Nouveau Monde »- par l’Ambassadrice de Palestine auprès de l’Union européenne, notre chère Leila Shahid ! Ces deux invitées spéciales s’ajouteront au groupe de personnalités qui sont à l’origine de toute cette démarche (2). Beaux débats en perspective : nous en avons tous besoin !
———-
(1) Sénat (Salle Monnerville) Palais du Luxembourg – 15, rue de Vaugirard Paris 6ème. ( De 9h30 à 17h.) Réservation obligatoire ( et toute information utile ) à : lem@pcf.fr (Une invitation -nécessaire pour entrer au Sénat- vous sera envoyée par courriel) 
(2) Parmi elles -outre Michel Laurent et Bertrand Badie- Alain Gresh, journaliste; Geneviève Garrigos, présidente d’Amnesty International France; Dominique Vidal, journaliste; Anne Sabourin, membre du bureau du PGE;  Noël Mamère, député; Jean-Pierre Dubois, ancien président de la Ligue des Droits de l’Homme; et votre serviteur ; participeront au débat, ainsi que Marisa Matias, députée européenne du Portugal, et Eliane Assassi, présidente du groupe CRC au Sénat.

 

Publicités

22 janvier 2015 at 8:21 Laisser un commentaire

SOS PALESTINE !

 Deux événements consternants viennent,coup sur coup,de révéler au grand jour l’urgence d’une remobilisation des Français et des Européens en général ,attachés au droit international,sur le problème palestinien.Le premier est la visite officielle de  Nétanyahou à Paris et les propos tenus par le Président de la République à cette occasion.Le second concerne le rapport circonstancié publié par 22 ONG et validé par un ancien commissaire européen -pourtant politiquement très modéré- qui apporte la preuve que l’Union européenne,loin de combattre la colonisation ,la renforce dans les faits,en important…quinze fois plus de produits des colonies israéliennes installées dans les territoires occupés que de marchandises vendues par les Palestiniens eux-mêmes!

Arrêtons-nous d’abord sur l’accueil de Nétanyahou.Quel sens donner à cet honneur,fait au plus réactionnaire des dirigeants de toute l’histoire de l’Etat d’Israël?Qui plus est,en pleine campagne électorale dans ce pays,provoquée par le Premier ministre pour asseoir son pouvoir! Ce cadeau royal  à l’adversaire le plus impitoyable des Palestiniens a-t-il,à tout le moins,été accompagné d’une initiative marquante de la France en faveur du respect du droit international (qui,en l’occurence,renvoie notamment  aux frontières de 1967 et à la restitution de Jérusalem-Est)?Au contraire.Au-delà de quelques phrases formelles sans la moindre portée,François Hollande a apporté sa caution à une thèse particulièrement perverse de la droite israélienne: « pour des négociations sans conditions ».Il s’agit de contraindre les dirigeants palestiniens -sous peine d’être accusés d’être responsables du blocage- de discuter « du processus de paix » (?) avec un pouvoir qui,fort de sa supériorité écrasante et de l’impunité absolue dont il bénéficie de toute part ,n’a cesse d’étendre la colonisation et jure qu’il ne rendra jamais Jérusalem!Et en prime,le Président français a fait la leçon à l’Autorité palestinienne,coupable,en désespoir de cause, »d’aller chercher devant l’Assemblée générale des Nations Unies ce qu’elle n’obtient pas dans la négociation ».Trop,c’est trop.Des initiatives s’imposent pour réaffirmer la primauté du droit sur la force en Palestine autant que n’importe où dans le monde.

La même exigence doit s’exprimer vis-à-vis de l’UE .Il est loin,le temps où un commissaire européen rappelait que « la communauté  condamne l’occupation de la rive occidentale du Jourdain et de Gaza en violation du droit international », marquait « l’émotion de la Commission devant les souffrances infligées aux jeunes qui manifestent spontanément contre l’action des forces israéliennes de sécurité. » et « déplorait la gravité des mesures prises par les autorités d’occupation ». C’était en 1987 ,six ans avant les Accords d’Oslo,alors que débutait la première « révolution des pierres ». Le Commissaire en question,Claude Cheysson (qui nous a récemment quittés) était français et socialiste.

Cinq ans plus tôt,alors ministre des relations extérieures de François Mitterrand,le même rappelait déjà,au nom de la France,que « Le fait politique fondamental dont le Proche-Orient souffre depuis des dizaines d’années est qu’on ne reconnait pas au peuple palestinien les droits du peuple français,du peuple allemand,du peuple israélien,de tous les peuples du monde:le droit à un Etat. »C’était il y a tout juste 30 ans.A Paris comme à Bruxelles,les dirigeants de 2012 feraient bien d’en prendre de la graine.

 

8 novembre 2012 at 8:27 Laisser un commentaire

QUESTIONS APRES LA TRAGEDIE D’OSLO

Nous devons être très clairs: distinguer les vues et opinions extrêmes qu’il est complètement légal et légitime d’avoir,et le recours illégitime à la violence pour tenter de mettre en oeuvre ces vues extrêmes. » Ces propos du Premier ministre norvégien,Jens Stoltenberg,après la tragédie du 23 juillet,méritent discussion. Certes,l’on ne peut que saluer l’esprit de tolérance que ce pays tente traditionnellement de faire vivre et souhaiter qu’il perdure malgré cette épreuve sans précédent. De même,personne ne songe à interdire à quelqu’un d’ « avoir » une opinion fût-elle « extrême ». En revanche,continuer à considérer « complètement légal » et même « légitime » la banalisation d’un discours de haine,raciste et xénophobe,sur « la colonisation islamique de l’Europe »,débouchant sur un appel à la « croisade » et l’encouragement à « tuer (plutôt)trop que pas assez » pour ne pas risquer « de réduire l’impact idéologique désiré de cette frappe »(extraits du « Manifeste » publié par Anders Breivik peu avant le carnage) reviendrait à défendre une conception de la liberté d’expression hautement problématique.

Il n’est pas sans intérêt,à cet égard,de prendre un peu de recul par rapport à l’image un peu mythique des « démocraties paisibles » de Scandinavie.Les mouvements populistes ne cessent d’y étendre leur influence. En Norvège même,le « parti du progrès » -auquel le tueur d’Oslo a appartenu jusqu’en 2006- est depuis 2009 la premiere force d’opposition et recueuille 23% des suffrages. Certes,pour devenir des partis de masse,ces formations s’efforcent d’user d’un langage audible par le plus grand nombre. Cela ne les empêche nullement de constituer de puissants viviers de l’idéologie islamophobe.Il n’est,dès lors,pas étonnant que,nourris à ce lait empoisonné,les plus radicaux de leurs sympathisants pousse la « logique » du « choc des civilisations » ou de l’ « Eurabia » jusqu’au bout…Le cas de la Norvège est,de ce point de vue,dramatiquement éclairant: voilà une société longtemps ethniquement et culturellement « homogène »et qui, comme d’autres,s’ouvre depuis deux ou trois générations à des immigrés de diverse origine. Compte tenu de sa situation économique relativement favorable et de ses traditions de tolérance,elle était parfaitement en mesure de réussir ce brassage humain.C’était sans compter avec le travail insidieux de déstabilisation identitaire mené « légalement » par des mouvements xénophobes au nom de la « résistance à l’islamisation rampante »du pays.On voit aujourd’hui jusqu’où peut conduire l’expression libre de ces « vues extrêmes » sans bataille politique appropriée:l’islamophobie tue.

Souhaitons pour le moins que le choc d’Oslo serve de révélateur et provoque un sursaut.Qui n’a pas,d’emblée,en apprenant la nouvelle de l’attentat dans la capitale norvégienne,pensé à un attentat terroriste…islamique? Désormais cette « évidence » n’a plus de raison d’être: il y a des terroristes BCBG ( blanc,chrétien,blond,glabre)! Plus généralement et surtout,on ne peut plus laisser sans réagir se développer des campagnes, frontales ou subreptices, contre l’islam, « les musulmans » ou « les arabes ». Ce débat ne concerne évidemment pas que les pays nordiques. Il vaut notamment pour la France où la démagogie islamophobe est devenue un marqueur de premier plan de la bataille politique,non seulement à l’extrême droite mais jusqu’au plus haut niveau de l’Etat.Attention danger! Après Oslo, personne ne pourra plus dire: »Comment une telle horreur est-elle possible chez nous ?

7 août 2011 at 2:15 1 commentaire

Articles Plus Récents


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 5 228 autres abonnés

Chronique européenne dans l’Humanité Dimanche

Intervention au Parlement européen (vidéo)

GUE/NGL : vidéo

septembre 2019
L M M J V S D
« Août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Commentaires récents

jean-louis Hoffet dans RÉVÉLER ENCORE ET TOUJOURS LA…
Pabbpabb dans « BREXIT …
KACZMAREK PATRICK dans ENVERS LES KURDES , A NOUVEAU,…
franciswurtz dans MACRON CONTRE « L…
de ANDRADE Roger dans MACRON CONTRE « L…

Archives

Catégories

Pages

Pages