LE RAPPORT « AMBIVALENT » DES FRANÇAIS A L’EUROPE

28 mai 2020 at 1:52 1 commentaire

« La France fait partie du groupe de pays dont les habitants sont les moins favorables à l’UE », note un récent rapport de plusieurs spécialistes des enjeux européens, tout en soulignant « l’ambivalence » des relations de nos concitoyennes et concitoyens avec « l’Europe » (1). C’est principalement l’analyse de cette « ambivalence » qui fait l’intérêt de cette étude. Les résultats de l’enquête confirment, en effet, de façon éclatante la thèse que nombre d’entre nous défendons, au moins depuis la campagne pour le « NON de gauche » au Traité constitutionnel européen de 2005 : une grande partie des Français n’est pas anti-européenne mais anti-libérale, donc opposée au modèle que structurent les traités de l’UE ! Il semble, d’après cette enquête, que, malgré toutes les expériences européennes calamiteuses vécues depuis dix ou quinze ans, la révolte légitime à l’encontre de « l’Europe réellement existante » n’ait pas réduit à néant l’intérêt pour une autre vision de l’Europe, voire l’ambition de lutter pour sa concrétisation. Citations.

Si « 57% des Français estiment que l’Union européenne est éloignée et 65% qu’elle n’est pas efficace »,  53% des Français se disent, dans le même temps, « attachés à l’Europe ». Ce sont bien les orientations et le fonctionnement de l’UE qui sont incriminés , non le principe d’une construction européenne qui serait coopérative et solidaire. Mieux : le rapport en question évoque, sans le dire explicitement, un clivage de classe « significatif pour tous les pays », même si c’est particulièrement le cas pour la France : « L’appartenance aux catégories sociales les moins favorisées correspondent très largement  à une représentation de l’Europe comme une menace de perte de protections sociales nationales » . Et pour cause !

« Non à l’Europe libérale, oui à l’Europe sociale ! » scandions-nous en 2005. L’enquête citée confirme l’actualité de ce slogan : « les représentations négatives du libéralisme, du libre-échange et de la concurrence impactent négativement le rapport que maints Français entretiennent avec le marché, qui constitue le cœur de l’Union européenne ». Elle note, dans le même esprit notre « défiance vis-à-vis du Pacte de stabilité » et, a contrario, notre « préférence pour les dépenses publiques ».

Mais, si, notamment donc sur le terrain social, « la France se classe parmi les pays où les jugements eurosceptiques sont les plus répandus (…), les attitudes pro-européennes peuvent (sur certaines questions) rassembler près des trois-quarts des Français ». Par exemple, sur « l’ouverture aux autres », les « politiques communes » ou « la voix de l’UE dans le monde ». Ainsi, les mêmes « ambivalents » sont-Ils à peine 22% à avoir « plutôt confiance » dans l’UE, mais 84% à apprécier positivement « le droit de travailler dans tous les Etats membres », 73% à attacher de l’importance à la place de l’UE sur la scène internationale, et même 76% à se prononcer pour l’Euro ! Nous sommes loin d’être un peuple anti-européen ! Mais, pour sauver l’Europe, il faut la changer.

———
(1) « Les Français et l’Europe :  entre défiance et ambivalence » de Thierry Chopin, Bruno Cautrès et Emmanuel Rivière (publié le 8/5/2020).

Entry filed under: Francis Wurtz.

27 ET 29 MAI : DEUX COMMÉMORATIONS, UN MÊME PROJET 29 MAI 2005 : GENÈSE D’UNE VICTOIRE QUI SECOUA L’EUROPE

Un commentaire Add your own

  • 1. Gilbert Gimenez  |  30 mai 2020 à 1:59

    Bonjour Francis
    Le 29 mai 2005, nous avons commencé à le préparer à Toulon à l’automne 2004 quand tu es venu faire un de tes premiers meetings.
    Les communistes de Toulon et alentour étaient surpris de voir autant de monde, (nous étions 200), j’étais allé te chercher à l’aéroport de Marignane. Peu de temps après tu es revenu à la Valette du var avec Jean Luc Mélenchon, cette fois là nous étions 700, votre façon pédagogique de décortiquer les dangers du traité constitutionnel avait fait sensation. quelques mois après le résultat de référendum confirmait la prise de conscience des français sur les enjeux.
    aujourd’hui plus que jamais nous revoici à la case départ pour ouvrir une nouvelle voie vers le progrès chezs nous , en Europe , dans le monde. Je lis régulièrement tes chroniques sur l’huma dimanche, toujours aussi pertinentes.
    Voilà , je voulais évoquer ce souvenir
    Fraternellement , Prends soin de toi
    Gilbert Gimenez, ex secrétaire du PCF à Toulon

    Réponse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 5 248 autres abonnés

Chronique européenne dans l’Humanité Dimanche

Intervention au Parlement européen (vidéo)

GUE/NGL : vidéo

mai 2020
L M M J V S D
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Archives

Catégories

Pages

Pages


%d blogueurs aiment cette page :