Archive for 17 février 2022

PLUIE DE MILLIARDS POUR LA « SOUVERAINETÉ EUROPÉENNE »

42 milliards d’euros d’aides publiques ! C’est la manne colossale que l’Union européenne et ses Etats membres s’apprêtent à consacrer d’ici 2030 au tout nouveau programme européen de développement du secteur des puces électroniques. Cette avalanche de fonds publics est destinée à financer  -dans le cadre des tristement fameux « partenariats public-privé »-  tant la recherche que la production de ces puces.

Cet ambitieux projet (« Chips Act ») , dévoilé le 8 février dernier par la Commission européenne, s’inscrit dans le prolongement de « l’alliance européenne pour les batteries » (destinées aux voitures électriques) lancée en 2018   -supposée faire de l’UE « le leader de ce secteur stratégique »-   et de l’ « alliance européenne pour l’hydrogène vert », en cours de réalisation, dont les initiateurs attendent qu’elle « révolutionne le monde de l’énergie ». Elle précède une possible « alliance européenne pour l’espace » à même de concurrencer l’Américain Space X et les fusées chinoises. 

À chaque fois, le schéma est le même : il s’agit de convaincre des entreprises de se rallier à un projet commun jugé stratégique pour assurer la « souveraineté européenne » d’ici la fin de la présente décennie. Pour ce faire, l’argent public de l’UE et des Etats engagés dans ces « alliances » coulera à flots. « Souveraineté » oblige : pour tout ce qui concerne ces « alliances », les dirigeants européens ont accepté d’assouplir sérieusement les sacro-saintes règles de concurrence , qui interdisent en temps normal toute « aide d’Etat » susceptible de privilégier une entreprise par rapport à ses concurrentes. 

A priori, l’objectif poursuivi  est louable : après l’épisode traumatisant des masques puis des vaccins, il s’agit de réduire la dépendance de l’Europe à l’Asie et aux Etats-Unis pour des composants de plus en plus cruciaux pour son économie, sinon stratégiques pour sa « souveraineté ». Dans le cas des semi-conducteurs, indispensables à toute l’industrie (automobile, secteur électro-ménager, matériel de santé, aéronautique, informatique, télécommunications, panneaux solaires, armements…) s’ajoute le fait que le principal pays producteur mondial de ces « puces » est Taïwan. De quoi alimenter auprès des cercles dirigeants occidentaux  -dans le contexte du climat de tension entretenu avec la Chine- la peur panique d’une paralysie générale de l’économie en cas de conflit entre Pékin et l’île rebelle, dans un avenir proche. Aussi, Thierry Breton, le très macronien Commissaire européen, en charge de ce dossier, ne vise-t-il pas moins qu’un quadruplement de la production de ces « puces » en Europe d’ici 2030 pour justifier les aides titanesques envisagées.

Reste à voir de près -instruits par l’expérience- le contenu concret de cette « alliance » aux contours , à ce stade, dangereusement flous . « Souveraineté »  -française ou européenne-  , que de méfaits se préparent en ton nom ! Valérie Pécresse vient encore d’en donner une illustration saisissante en liant « souveraineté économique et financière » à l’obligation de « travailler plus longtemps » et de « mettre fin à la dépense publique inutile »…

17 février 2022 at 12:19 Laisser un commentaire


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 5 269 autres abonnés

Chronique européenne dans l’Humanité Dimanche

Intervention au Parlement européen (vidéo)

GUE/NGL : vidéo

février 2022
L M M J V S D
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28  

Archives

Catégories

Pages

Pages