LES LECONS DU « PROBLEME » HONGROIS

12 janvier 2012 at 2:31 Laisser un commentaire

« Il y a un problème aujourd’hui en Hongrie » vient de reconnaître fort tardivement Alain Juppé.  C’est le moins que l’on puisse dire! Revenu triomphalement au pouvoir en avril 2010 (après une première expérience malheureuse en 2002-2003), Viktor Orban n’a cessé, depuis, de faire voter des lois soumettant les medias, la justice et le parlement lui-même au parti qu’il dirige en autocrate, le FIDESZ.  Cela n’a pas empêché cet apprenti-dictateur de présider, avec tous les honneurs dus à cette fonction, le Conseil européen pendant tout le premier semestre 2011.  C’est que M. Orban n’est pas n’importe qui.  Vice-président du PPE (principal parti de droite européen, qui compte notamment la CDU de Mme Merkel et l’UMP parmi ses membres), il fut, il y a un peu plus de vingt ans, l’une des principales figures de l’opposition anticommuniste au régime précédent.  En outre, sa politique d’austérité, d’une brutalité inouïe (TVA à …27%; impôt sur le revenu à 16% pour tous; guerre aux pauvres…) n’est pas faite pour émouvoir les dirigeants européens.

Ce qui a surtout fait « problème » pour ces derniers a été la décision du maître de Budapest de remettre en cause la sacro-sainte indépendance de la Banque centrale  ou de nationaliser des fonds de pension.  Pris à la gorge par une lourde dette publique, l’effondrement de la monnaie nationale, le Forint, et la difficulté croissante à lever des fonds, même à un taux de plus de 10%, sur les marchés financiers, Orban a, en effet, brisé quelques tabous libéraux.  C’est cela, d’abord, qui ne passe pas à Bruxelles, et non la dérive autoritaire du régime.  Beaucoup de voix s’élèvent donc légitimement pour demander à l’Union européenne, toujours prompte à glorifier les « valeurs » de l’Europe », d’exercer toutes les pressions possibles sur ce gouvernement pour l’amener à annuler les mesures liberticides, y compris, sa récente révision constitutionnelle qui (entre autres) enterre symboliquement la notion de « République » au profit d’une référence appuyée à Dieu!  Seulement voilà…

« Gare à l’ingérence! » avertit, à l’inverse, mais tout aussi légitimement, un ancien « dissident » de premier plan de l’ex-régime socialiste, aujourd’hui proche du Parti de la Gauche européenne (PGE), Tamas Gaspar-Miklos.  En effet, la désillusion et le ressentiment de la majorité de la population vis à vis de l’Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI) sont tels que des « leçons de Bruxelles » auraient sans nul doute un effet dangereusement contre-productif!  Viktor Orban a appris à saisir cet atout pour se maintenir au pouvoir malgré son bilan désastreux.  Il surfe allègrement sur le souvenir cuisant laissé par les politiques libérales impitoyables de ses prédécesseurs « socialistes » et de droite; par leur soumission zélée aux injonctions européennes; par les multiples humiliations et les frustrations rentrées; par l’insupportable sentiment d’impuissance.  Cocktail potentiellement dévastateur!

 

Comment aider, dans ces conditions, le peuple hongrois à se libérer du piège mortel dans lequel tous les gouvernements qui se sont succédé depuis deux décennies l’ont jeté?  Et comment éviter, à la faveur de la crise, l’apparition d’autres « Hongries » dans les pays européens économiquement les plus éprouvés et politiquement les plus fragiles?  Bref, comment rendre à l’idée et à la parole européenne une légitimité aujourd’hui perdue? Comment, sinon en crédibilisant un projet européen en rupture avec le modèle actuel et en permettant au plus grand nombre de citoyens de se l’approprier?  Tel est notamment l’ambition du Front de Gauche en France et du PGE à l’échelle européenne.

 

Publicités

Entry filed under: Chroniques de l' "Humanité-Dimanche, Francis Wurtz, Francis Wurtz Le Blog, Franciswurtz.net.

CE QUE NOUS APPREND L’EXPERIENCE DU CERN LES TROIS « AXES DE BATAILLE » DU PARTI DE LA GAUCHE EUROPEENNE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 5 170 autres abonnés

Chronique européenne dans l’Humanité Dimanche

Intervention au Parlement européen (vidéo)

GUE/NGL : vidéo

janvier 2012
L M M J V S D
« Déc   Fév »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Commentaires récents

Robert Loiseau sur NON , LA CAMPAGNE DE 2005 N…
Sylvie sur D’ISRAEL À LA TURQUIE :…
de ANDRADE sur LES TROIS PREMIÈRES LEÇONS DU…
Gabriel Legros-Colla… sur FACE À L’ EFFET TRUMP,…
Gabriel Legros-Colla… sur WOLFGANG SCHÄUBLE, «…

Catégories

Pages

Pages


%d blogueurs aiment cette page :