JÉRÉMY CORBYN, PORTEUR DU NON DE GAUCHE AU BREXIT

16 juin 2016 at 4:17 Laisser un commentaire

wurtz-l-humanite-dimancheLe nouveau leader travailliste, Jérémy Corbyn, déroute décidément les observateurs politiques français. Cet authentique homme de gauche se permet à la fois de s’opposer à la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE et de lutter pour une autre Europe . Il n’en faut pas plus pour que « Libération » s’interroge : « Est-il « in » ou « out » ? Telle est la question ». Certes, le journal de Laurent Joffrin l’admet : « il l’a clairement dit : il votera en faveur du maintien ». Mais comment croire à son engagement contre la sortie de l’UE alors qu’ il a voté contre tous les traités européens et qu’ « il ne s’est jamais privé de critiquer l’Union européenne ». (15/4/2016) . Autrement dit, pour paraphraser un ancien Président de la République : l’Europe, on l’aime telle qu’elle est ou on la quitte ! Cela nous rajeunit de onze ans : en 2005, ou bien l’on votait pour le traité constitutionnel ou l’on était qualifié d’europhobe !

Même son de cloche à « L’Express »: « Corbyn soutient le maintien dans l’UE du bout des lèvres » titrait l’hebdomadaire (14/4/2016). C’est que « l’éternel rebelle de l’aile gauche du parti » a rappelé que cette UE qu’il n’entend pas quitter a, en revanche, « besoin de changer (car elle) manque de représentation démocratique » et qu’elle poursuit de mauvaises politiques qu’il entend continuer de combattre, comme le Grand marché transatlantique (TAFTA) ou la privatisation des services publics. En effet, n’en déplaise aux esprits bornés, « il est parfaitement possible d’être critique et en même temps de rester convaincu de la nécessité de rester membre de l’Union européenne » comme l’avait précisé Corbyn dans ce même discours et comme il l’a maintes fois réitéré depuis.

Cette position est également celle des principaux syndicats britanniques : ils appellent leurs adhérents à voter pour le maintien dans l’UE tout en estimant que celle-ci « doit changer » en rompant avec les « politiques d’austérité ».(1) Il est, enfin, intéressant de noter que 70% des jeunes Britanniques âgés de 18 à 24 ans , interrogés dans le cadre des enquêtes d’opinions , sont , eux aussi, clairement opposés à une sortie de leur pays de l’UE , sans être nécessairement des béni-oui-oui de « l’Europe » telle qu’elle se fait. Manifestement, ni les uns ni les autres ne se font la moindre illusion sur les avantages à attendre d’un face à face isolé avec les forces du capital de leur pays ni d’une flambée populiste consécutive à une victoire du camp du « Brexit ». Sans être au garde à vous devant Bruxelles.

Est-ce à dire que les « euro-critiques » de gauche devraient pour autant faire cause commune avec ce politicien foncièrement réactionnaire et ultra-libéral qu’est David Cameron, sous prétexte qu’il est, lui aussi, contre la sortie de l’UE, évidemment pour de tout autres raisons ? Qui peut l’imaginer un seul instant ! Qui ? « Le Monde » apparemment, qui vient de consacrer une demi-page et une manchette sur six colonnes à une critique en règle de Corbyn, coupable de faire « le service minimum » pour le « in » ( le maintien dans l’UE ). La preuve ? « Il refuse d’apparaître aux côtés de M. Cameron ». Pire : au Parlement de Londres, « il s’en est pris vivement à ce dernier alors qu’il est du même côté que lui dans la bataille référendaire ». Pourtant, note , dépité, le quotidien du soir, « le Premier Ministre ne ménage pas sa peine ». N’a-t-il pas « renoncé à son projet de loi destiné à asphyxier les syndicats et le Labour »? Certes, pas pour longtemps, puisque, reconnaît le correspondant du journal parisien, « les hostilités pourraient reprendre dès le lendemain du référendum »! (10/6/2016). Drôle de compromis ! « On attendait mieux d’un homme de la gauche » insiste pourtant « Le Monde »(12/6/2016) dans un éditorial au vitriol où l’on peut lire, en se frottant les yeux, que « par sa passivité, M. Corbyn s’associe à l’ultradroite nationaliste anglaise pour faire perdre l’Europe »! Pour notre part, nous disons merci à notre ami de ne pas renier ses valeurs progressistes dans cette campagne si complexe, en affirmant en quelque sorte un « NON de gauche » au Brexit.

———
(1) Lettre des dirigeants des dix principaux syndicats au quotidien « The Guardian » le 6/6/2016. A noter que « Le Monde » a publié l’information…en en ignorant le second volet.

Publicités

Entry filed under: BCE, Berlin, brexit, Cameron, Chroniques de l' "Humanité-Dimanche, Europe, France, Francis Wurtz, GUE-NGL, JÉRÉMY CORBYN, Paix, Parlement européen, PCF, PGE, UE.

10 HEURES POUR LA SOLIDARITE ET LA PAIX JOUER SUR LA PEUR POUR RELANCER L’EUROPE ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 5 166 autres abonnés

Chronique européenne dans l’Humanité Dimanche

Intervention au Parlement européen (vidéo)

GUE/NGL : vidéo

juin 2016
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Commentaires récents

Robert Loiseau sur NON , LA CAMPAGNE DE 2005 N…
Sylvie sur D’ISRAEL À LA TURQUIE :…
de ANDRADE sur LES TROIS PREMIÈRES LEÇONS DU…
Gabriel Legros-Colla… sur FACE À L’ EFFET TRUMP,…
Gabriel Legros-Colla… sur WOLFGANG SCHÄUBLE, «…

Catégories

Pages

Pages


%d blogueurs aiment cette page :