RETOUR SUR DES NOTES D’ESPOIR DANS LE MONDE EN 2021


Dans le monde inhumain que façonne sous nos yeux la domination capitaliste, faire la lumière sur les notes d’espoir est indispensable aux luttes pour un autre avenir. Un regard rétrospectif sur les six derniers mois est édifiant à cet égard. 
Premier constat frappant : la remontada de la gauche en Amérique latine, sur la base de mobilisations populaires plus impressionnantes les unes que les autres !
Au Chili, portée par l’exigence de dignité et d’égalité des droits, l’élection des membres de la Convention chargée de réécrire la Constitution héritée de Pinochet s’est traduite par un camouflet historique pour le pouvoir politiquement conservateur et économiquement ultra-libéral.
Au Pérou, un Président progressiste issu du peuple -une première- vient de battre une figure de « l’élite » réactionnaire, liée à Washington.
Au Brésil, les manifestations à répétition pour la destitution de Bolsonaro et le retour en force de Lula, fort de sa victoire judiciaire et de sa popularité, changent la donne dans la première puissance de la région.  
En Argentine, le nouveau Président veut en finir avec l’austérité et tient tête au Fonds monétaire international. Si les obstacles au changement restent nombreux dans la région, on peut en tout  cas parler de retournement de tendance.
Il n’en va malheureusement pas de même partout. Pourtant, même au Proche Orient -véritable région martyre- l’actualité récente offre des encouragements, comme la chute de Netanyahou, ou la décision de la Cour pénale internationale de se déclarer compétente pour enquêter sur les crimes de guerre d’Israël dans les territoires palestiniens occupés. Sans oublier les nombreuses marques  de solidarité avec le peuple palestinien de la part d’écrivains, d’acteurs ou de sportifs. On peut dire la même chose à l’égard du peuple kurde ou pour la reconnaissance du génocide arménien. 
Aux Etats-Unis, si la politique de Joe Biden est pleine de contradictions, elle comporte indubitablement des avancées positives qui sont le reflet des nouveaux rapports de forces dans le pays qu’illustre l’influence acquise par un homme comme Bernie Sanders.
Ce recul de l’idéologie néolibérale dans la première puissance capitaliste est tout sauf un changement anodin pour tout le monde occidental.
En Europe, on retiendra que le Parlement de Strasbourg s’est prononcé en faveur de la levée des brevets sur les vaccins anti-covid; que la justice britannique a refusé d’extrader le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, vers les Etats-Unis ; que la Belgique s’est engagée à son tour à restituer les œuvres pillées pendant la colonisation. Nous nous réjouissons également de l’élection d’un maire issu d’une coalition de la gauche et des écologistes à Zagreb, arrachant la tête de la capitale de la Croatie aux ultra-nationalistes ! 
Concluons par un triple point d’appui de portée mondiale : l’entrée en vigueur du traité sur l’interdiction des armes nucléaires ; la tenue du premier Forum syndical international à l’initiative de la CGT et l’explosion des actions judiciaires liées à la défense du climat contre des multinationales et des États. Tout n’est décidément pas noir en 2021.

5 août 2021 at 6:22 Laisser un commentaire

QUAND MACRON ÉNONCE UNE VÉRITÉ SUR L’EUROPE



« Je suis un ardent Européen, mais je crois à la voie européenne lorsque je la comprends et que je pense qu’elle est bonne pour le destin national » a déclaré le Chef de l’Etat le 13 juillet dernier, ajoutant que, dans le cas contraire, « nous tiendrons bon jusqu’au bout » ! Voilà qui sonne juste ! L’hôte de l’Elysée serait-il touché par la grâce ? Pas vraiment, car sa réaction ne concerne qu’un cas très spécifique : le statut des forces armées françaises.
Le Président de la République énonça cette vérité à propos d’un arrêt de la Cour de Justice de l’Union européenne (sise à Luxembourg), ordonnant à tous les Etats membres d’appliquer à leurs soldats -hormis ceux en opération- le même droit du travail (et notamment le même temps de travail) qu’aux salariés normaux, tandis que l’exécutif français estime que nos militaires doivent être « disponibles en tout temps et tous lieux ». Nous ne nous étendrons pas ici sur ce cas d’espèce. 
En revanche, la position de principe affirmée à cette occasion par cet « ardent européen »pour une fois mécontent de l’Europe, nous intéresse et mérite que l’on s’y arrête. Elle éclaire bien, en effet -involontairement- les raisons profondes de la crise de confiance massive entre nos concitoyens et les institutions de l’Union européenne.
Tout comme Emmanuel Macron s’insurge contre la remise en cause du statut de nos forces armées parce qu’il ne « comprend » pas une telle décision, nombre de Françaises et de Français se révoltent contre des directives ou des traités européens dont ils « ne comprennent pas » qu’ils leur imposent un dumping social et fiscal, la privatisation des services publics, des délocalisations d’activités ou la libre circulation des capitaux au détriment des besoins humains et des impératifs écologiques .
Comme le Président s’agissant d’une ingérence illégitime de l’UE dans les règles de fonctionnement de nos armées, une majorité de nos concitoyennes et concitoyens ne considère pas que « l’économie de marché ouverte où la concurrence est libre » ou la limitation arbitraire des déficits publics à 3% des ressources nationales soient « bonnes pour le destin national ».
Comme le Chef de l’Etat dans le cas précis de règles imposées par une institution européenne aux militaires français , de plus en plus de nos compatriotes sont prêts à « tenir bon jusqu’au bout » , mais pour en finir avec de multiples contraintes dictées depuis Bruxelles, Francfort ou Luxembourg, au nom de choix politiques néolibéraux auxquels la majorité de Françaises et de Français ne souscrit pas. Ajoutons que, parmi eux, beaucoup se sentent « européens » . Non à la manière -néolibérale et occidentaliste- d’Emmanuel Macron, mais au nom de l’impératif de coopération et de solidarité, dans chaque région du monde comme sur le plan mondial.
Le différend entre Emmanuel Macron et la Cour européenne -qu’il faudra suivre de près durant ces prochains mois- nous donne l’occasion de remettre un peu de clarté dans le débat sur les enjeux européens. On peut se sentir « européen » et combattre des décisions de l’UE ! Mieux : agir pour des ruptures radicales dans les politiques et le fonctionnement de « l’Europe réellement existante » est une composante vitale du combat démocratique sur notre continent.

30 juillet 2021 at 4:35 Laisser un commentaire

20 JUILLET 2001 : NAISSANCE DE L’ALTERMONDIALISME

Le 20 Juillet 2001, les dirigeants du G7, alors élargi à la Russie, se réunissaient à Gênes, en Italie, pour leur Sommet annuel. Placée sous la présidence de Silvio Berlusconi, tout juste revenu au pouvoir, cette rencontre restera dramatiquement dans les mémoires pour avoir été l’occasion d’une répression féroce des manifestants venus contester ce « directoire capitaliste » . Bilan : un mort -Carlo Giuliani, 23 ans, tué par balle par les Carabinieri– et des centaines de blessés ! 17 ans plus tard, le (nouveau) chef de la police reconnaîtra qu’ « un nombre incalculable de personnes innocentes ont subi (ce jour-là) des violences physiques et psychologiques qui les ont marquées à vie ».
Cette tragédie contribua à faire du Forum social de Gênes une référence dans l’histoire de la construction du mouvement altermondialiste en Europe . Non seulement parce que plusieurs dizaines voire de centaines de milliers de militants et de militantes progressistes de toute l’Europe du Sud -dont la France- mais aussi d’Allemagne et de Grande-Bretagne y affluèrent, mais du fait de l’expérience vécue d’une rupture radicale à tous égards entre une impitoyable coalition des puissants et la jeunesse en lutte pour une vie plus juste et un autre monde. 
Six mois plus tôt, -par opposition au Forum économique mondial de Davos, temple du néolibéralisme- le Forum social mondial (FSM) était créé à Porto Alegre, dans un Brésil en plein bouillonnement démocratique, à l’initiative du très dynamique mouvement syndical et associatif brésilien et d’associations européennes comme ATTAC ou le Comité pour l’annulation de la dette du tiers-monde (CADTM).
Espace résolument non hiérarchique et pluraliste, le FSM a, d’emblée, fait vivre à travers ses innombrables débats et initiatives toutes les valeurs progressistes: la solidarité, l’antiracisme, le féminisme, les droits des migrants, la paix, les biens communs…Très méfiants envers les partis , les animateurs du FSM ont néanmoins accepté la présence en son sein d’un « Forum parlementaire international » constitué à l’initiative conjointe de dirigeants du Parti des travailleurs du Brésil et de notre Groupe de la Gauche unitaire européenne du Parlement européen. Très vite, le FSM encouragea l’organisation de forums régionaux sur chaque continent. C’est ainsi qu’en Europe, après une première initiative à Göteborg, en Suède, eut lieu le Forum social de Gênes. 
Ces rendez-vous citoyens sans-frontières connurent au fil des ans , après d’immenses succès, de réelles difficultés : outre la répression policière systématique des manifestations (aidée par l’infiltration des « black blocs »); une pression accrue des autorités des pays hôtes sous le prétexte de la lutte antiterroriste, après les attentats du 11 septembre 2001 et l’affaiblissement des forces de transformation sociale dans différentes régions du monde, le mouvement altermondialiste a souffert de ses propres limites, au premier rang desquelles l’absence de débouchés politiques clairement identifiés. La balle est dans le camp des partis authentiquement de gauche , au prix, souvent, d’une véritable métamorphose.

23 juillet 2021 at 6:25 1 commentaire

Articles précédents Articles Plus Récents


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 5 257 autres abonnés

Chronique européenne dans l’Humanité Dimanche

Intervention au Parlement européen (vidéo)

GUE/NGL : vidéo

septembre 2021
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Archives

Catégories

Pages

Pages