EUROPE-RUSSIE : ET MAINTENANT ?

20 mars 2014 at 7:14 1 commentaire

wurtz-l-humanite-dimancheEvoquant les « schémas de pensée » dominant l’Europe à la veille de la première guerre mondiale, le nouveau chef de la diplomatie allemande, Frank-Walter Steinmeier, soulignait récemment que « la politique étrangère d’alors ne disposait ni de la volonté ni des instruments nécessaires pour instaurer la confiance et assurer un équilibre pacifique des intérêts. Elle était empreinte d’une profonde méfiance réciproque (…) et n’avait pas peur de régler les rivalités de pouvoir au détriment des autres. » Et de conclure son article par ces mots qui prennent ces jours-ci tout leur sens: »Est-il exclu de voir aujourd’hui se reproduire la même chose? Cela dépend de nous seuls,les responsables,et des leçons que nous tirons de l’Histoire. » (1)

Si on analyse les relations Union européenne-Russie à l’aune de ces principes,que constate-t-on? Je passe sur les 20 à 25 ans qui nous séparent de la fin de l’Union soviétique: nous avons déjà évoqué la stratégie irresponsable des principaux dirigeants occidentaux conduisant durant toutes ces années à l’humiliation des « perdants de la guerre froide » (voir Humanité-Dimanche de la semaine dernière : »Une guerre froide,ça suffit! »). Cantonnons-nous à présent sur la dernière période, marqué par la crise ukrainienne et notamment l’affaire de la Crimée. D’un côté -c’est le moins que l’on puisse dire- Vladimir Poutine n’a pas cherché à « instaurer la confiance », mais , au contraire , n’a pas hésité à « régler les rivalités de pouvoir au détriment des autres ». C’est une faute grave. Interrogeons-nous cependant sur les raisons qui poussent plus des deux tiers de la population russe à soutenir sa stratégie! C’est la rançon pernicieuse de la politique aventureuse menée de longue date par l’UE comme l’OTAN en Europe de l’Est,déjà mentionnée.Or, loin d’en tirer les leçons, l’une comme l’autre s’enferre dans ce piège.

Pendant tout un temps,on sentait pourtant des tiraillements sur la conduite à tenir. A un pôle, la Pologne était à l’initiative. Arguant de « menaces sur sa sécurité » (?), elle a tout tenté pour impliquer l’OTAN dans la crise en Crimée: hypothèse explosive en raison de l’existence , légalement reconnue, d’une base militaire russe hautement sensible dans la péninsule! D’autre part,  elle s’est faite la championne des sanctions contre Moscou, potentiellement déstabilisatrices pour les deux parties en cause. Enfin, bien que réputée proche de Madame Merkel depuis l’arrivée au pouvoir de la droite libérale, elle s’en est directement prise à la Chancelière à laquelle elle reproche depuis quelque temps « l’inaction » sur la scène internationale. Cette fois Varsovie a critiqué son puissant voisin pour sa « dépendance au gaz russe », lui enjoignant de « rectifier certaines décisions économiques afin d’éviter une paralysie de l’Europe au moment où celle-ci doit agir rapidement et adopter une position claire »! Sur le même registre,les pays baltes n’ont eu de cesse d’exercer des pressions sur cette « Europe qui n’est toujours pas capable de comprendre ce qui arrive »! (Madame Grybauskaité,Présidente de Lituanie).

À l’autre pôle était précisément l’Allemagne. Celle-ci privilégia jusqu’à ces derniers jours le dialogue avec Moscou . Son ministre des Affaires étrangères annonçait même il y a peu son intention de préparer « un agenda positif germano-russe » en vue d’une rencontre bilatérale alors prévue en avril à Berlin. Or, avant même la tenue du référendum en Crimée, tout a subitement basculé dans le sens voulu par les États les plus fermés à l’idée d’une négociation.Tandis que l’OTAN annonçait l’envoi en Pologne et dans les pays baltes d’avions-radars AWACS et de chasseurs F16, l’Union européenne préparait un train de représailles économiques et politiques.On est loin des préconisations initiales de M.Steinmeier… Pourtant , »on ne règlera pas la question ukrainienne sans la Russie et encore moins contre elle » (2) et, plus généralement, »les Occidentaux (devraient) résister à leur tentation de surjouer l’idéologie conquérante » (3) soulignent des voix expertes aux sensibilités politiques différentes.  Rappelons à nos « responsables » les leçons à tirer de l’Histoire.

———-
(1) Le Monde (6/2/2014)
(2)Pascal Boniface, Directeur de l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS)
(3) Thierry de Montbrial, Directeur de l’Institut Français des Relations Internationales (IFRI). (Le Figaro du 15/3/2014 pour ces deux citations)

Advertisements

Entry filed under: Francis Wurtz.

« UNE GUERRE FROIDE,ÇA SUFFIT ! » UN TRIBUNAL DES MULTINATIONALES CONTRE LES ÉTATS ?

Un commentaire Add your own

  • 1. Vladimir  |  22 mars 2014 à 9:31

    Article très intéressant comme c’est souvent le cas chez FW. Cela dit, il omet quelque chose de très important dans son analyse (ou, peut-être il n’est pas au courant). Il s’agit que depuis le putsch de Kiev (n’ayons pas peur de mots !!) les organisations néo-fascistes (n’ayons pas peu de mots !!) ont commencer non seulement à menacer les régions russophones du pays mais à attaquer des casernes pour se procurer des armes (en plus de toutes celles qu’ils reçoivent déjà depuis longtemps..)

    Face à ces faits concrets et gravissimes, les phrases de FW parlant de « faute grave de Putin » et qu’il « n’a pas cherché à « instaurer la confiance »,.me semblent très, très, questionnables.. Je pense qu’il devrait adresser ces phrases aux ministres de Svoboda (ou à leur
    complaisant « évaluateur » M. Fabius)

    Cordialement,

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 5 176 autres abonnés

Chronique européenne dans l’Humanité Dimanche

Intervention au Parlement européen (vidéo)

GUE/NGL : vidéo

mars 2014
L M M J V S D
« Fév   Avr »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Commentaires récents

Sylvie sur D’ISRAEL À LA TURQUIE :…
de ANDRADE sur LES TROIS PREMIÈRES LEÇONS DU…
Gabriel Legros-Colla… sur FACE À L’ EFFET TRUMP,…
Gabriel Legros-Colla… sur WOLFGANG SCHÄUBLE, «…
de ANDRADE sur PALESTINE : L’EUROPE AU…

Catégories

Pages

Pages


%d blogueurs aiment cette page :